Représentativité

La Fédération Nationale des Infirmiers est la première organisation syndicale représentative de la profession infirmière d’exercice libéral, une profession de santé composée de plus de 80 000 professionnels organisés sur les territoires pour répondre 7 jours/7 aux contraintes de continuité des soins.

Son leadership vient à nouveau d’être confirmé par la dernière enquête de représentativité diligentée fin 2011 par la Direction de la Sécurité Sociale et qui montre que la FNI arrive très largement en tête devant le SNIIL, L’ONSIL et CI.

Par le nombre de ses adhérents, mais aussi par son audience, son implication très active dans la politique de santé, sa place dans les instances interprofessionnelles nationales, l’importance et la qualité des relations qu’elle entretient avec les institutions nationales (Services ministériels, Union Nationale des Caisses d’Assurance Maladie, Haut Conseil pour l’Avenir de l’Assurance Maladie, ASIP Santé, Commission Nationale des Professions Libérales, Haut Conseil des Professions Paramédicales, Haute Autorité de Santé…), la FNI demeure l’organisation syndicale la plus représentative des infirmières et infirmiers libéraux. La FNI est bien le syndicat le plus légitime à s’exprimer au nom de la profession dans son ensemble.


Cette légitimité électorale de la FNI est attestée par les résultats aux élections professionnelles de ces dernières années :

  • lors des élections au conseil d’administration de la CARPIMKO (Caisse de retraite des auxiliaires médicaux),  la liste FNI-ONSIL a obtenu 56,9 % des voix contre 43,1% pour la liste Convergence Infirmière-Sniil, sur 16 947 suffrages valablement exprimés lors du scrutin de juin 2010. Ces résultats ont permis à Pascal Leblanc, cadre syndical de la FNI, de briguer et de remporter le siège de Président de la CARPIMKO.
  • lors des premières élections aux Unions régionales des Professions de Santé de décembre 2010, la FNI est arrivée en tête sur 13 régions avec une majorité absolue dans 9 régions bien qu’elle n’ait pas présenté de listes dans deux régions : la Réunion et la Corse. L’installation des URPS a conforté ces résultats puisque les élections des bureaux lors des Assemblées Générales constitutives des URPS ont installé 15 Cadres de la FNI à la présidence des URPS sur les 26 Présidences possibles.

    De fait, la FNI préside actuellement les régions suivantes : Alsace, Auvergne, Basse-Normandie, Bourgogne, Bretagne, Centre, Champagne-Ardennes, Franche-Comté, Guadeloupe, Ile-de-France, Languedoc-Roussillon, Limousin, Midi-Pyrénées, Picardie et Poitou-Charentes.

  • lors des élections à L’Ordre National des Infirmiers :
    En 2008 se sont déroulées les premières élections des conseillers départementaux, régionaux et nationaux de l’Ordre infirmier. Au niveau départemental, 121 élus sur les 420 postes à pourvoir au niveau national dans les collèges libéraux ont été obtenus par des élus FNI. Au niveau régional, 64 élus sur les 81 postes à pourvoir au niveau des collèges libéraux étaient syndiqués à la FNI. Enfin, la FNI a remporté 6 des 12 postes du collègue des infirmières libérales de l’Ordre national.