Le Congrès annuel

Congrès 2010

57ème CONGRES

30 novembre 1er et 2 décembre 2010
Thème : « Infirmiers, Patients, Santé, Territoires »

Organisé de façon inédite pour répondre à une exigence d’équité, le 57ème congrès de la FNI s’est tenu les 1er et 2 décembre 2010 à Sainte-Luce, en Martinique. Il a rassemblé 300 participants, autour de la thématique « Infirmiers, Patients, Santé, Territoires », et tenu le pari de proposer des solutions concrètes à l’indispensable modernisation de notre système de santé, en plaçant les infirmiers libéraux au premier rang du suivi des patients chroniques.

Ce congrès a dessiné les contours des actions qui pourraient contribuer à l’amélioration de la qualité des prises en charge des patients chroniques et de l’efficience du système de soins. Avec la mise en place des Agences régionales de santé et la recherche d’une réponse la plus adaptée au territoire, les infirmiers, ancrés dans une relation de proximité et dont le maillage territorial est régulé, sont aussi porteurs de contributions pour définir la notion d’unité territoriale, afin d’aider à baliser des projets adaptés aux besoins des populations âgées. Parmi ces solutions concrètes, le D2I (dossier de soins infirmiers informatisé) constitue, pour la FNI, le dispositif de partage indispensable à une délégation de suivi protocolisé des patients chroniques et doit être accessible aux cinq intervenants principaux que sont : le médecin généraliste responsable du parcours patient et de l’effectivité de la coordination des soins, l’infirmier de proximité, le biologiste, le pharmacien d’officine, l’hôpital (avec le spécialiste majoritairement hospitalier).

Ainsi, les systèmes d’information et leur rôle dans l’amélioration de la prise en charge des patients ont été au cœur des débats de ce 57ème Congrès. En effet, comme en écho à l’invitation officielle faite par l’ASIP en 2009 de participer à la concertation sur l’élaboration de référentiels des systèmes d’information de santé partagés, la FNI avait aussitôt engagé des travaux sur le recueil et le partage des informations de santé indispensable à une collaboration efficace des différents professionnels de santé intervenant autour d’un patient. Ce congrès a permis d’en faire le bilan, la FNI ayant ainsi démontré qu’elle était force de proposition et qu’elle n’était pas seulement, comme certains voudraient le faire croire, hostile à tout.

« Les instruments de partage des données de santé, avec au premier plan le dossier infirmier informatisé, constituent l’outil central qui permettra de structurer les nécessaires pratiques de coopération entre professionnels de santé, de répondre aux besoins de continuité et de sécurisation des prises en charge, de mieux accompagner les patients chroniques pour permettre des sorties d’hospitalisation précoces, d’éviter les accidents iatrogéniques en améliorant l’observance des traitements, d’éviter l’apparition des complications par une meilleure éducation thérapeutique, une surveillance et un suivi plus structurés des patients, afin de fluidifier le parcours de soin par une meilleure coordination hôpital-ville », avait conclu le président Philippe Tisserand.

« Vous avez su évoluer, vous adapter et progresser en compétences. Vous êtes aujourd’hui véritablement au cœur du système de soins et vous jouez un rôle fondamental à toutes les étapes du parcours des patients », tel était le message adressé aux congressistes par le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, souhaitant ainsi confirmer l’intérêt et le respect qu’il porte à la profession infirmière.