Le Congrès annuel

Congrès 2011

 

Le 58ème congrès de la FNI s’est achevé sur un élan d’espoir et d’enthousiasme pour l’exercice libéral infirmier. 170 responsables syndicaux étaient réunis pendant 3 jours les 6, 7 et 8 décembre 2011 autour du thème : « Comment assurer la pérennité d’un exercice libéral infirmier attractif et performant ? » Une problématique qui est indissociable de la question du système de santé dont les Français souhaitent bénéficier dans les 20 prochaines années. Les risques d’une régulation de la santé par le marché ayant été posés, la FNI avait invité le professeur André Grimaldi à venir présenter le « Manifeste pour une santé égalitaire et solidaire », dont il est l’un des coauteurs. Il a, à cette occasion, proposé de constituer un front commun de professionnels, réunis autour des mêmes valeurs, en faveur d’une régulation publique pour un service public de santé de proximité. Enjeux : maintenir une offre en santé accessible à tous de façon équitable.

Ce 58ème congrès a été aussi marqué par l’annonce, faite dès l’ouverture, du Centre d’Analyse Stratégique, institution d’aide à la décision placée auprès du Premier ministre, d’une position en faveur d’un rôle renforcé des infirmiers en premier recours et dans le suivi des chroniques. Pour gérer les défis que le système de santé aura à confronter dans les 20 prochaines années, le CAS préconise de créer une consultation infirmière de première ligne au cours de laquelle l’infirmier clinicien prendrait en charge les affections bénignes et orienterait directement, si besoin, le patient vers le médecin, mais aussi d’instituer une consultation infirmière de suivi des patients atteints de pathologies chroniques. « Je me réjouis que le Centre d’Analyse Stratégique perçoive les infirmiers comme une réponse essentielle aux défis posés à notre système de santé « vieillissement, développement des maladies chroniques, inégalités d’accès aux soins », a estimé le président de la FNI, Philippe Tisserand. « Voilà enfin des domaines qui vont nous permettre de valoriser toutes les dimensions des compétences infirmières. »

« Si ces avancées majeures montrent que ces idées défendues par la FNI font leur chemin, ces années récentes ont aussi été marquées par les attaques répétées contre l’exercice libéral, victime de méconnaissance des pouvoirs publics et victime aussi d’une confusion sémantique avec l’idéologie libérale. A nous d’expliquer que l’exercice libéral est avant tout un exercice marqué par l’autonomie, la responsabilité et les missions d’intérêt général. », a résumé le président fédéral.

 

 

 

 

 

 

 

 

CREDIT COCKTAILSANTE.COM