Opérations et actions « Coup de poing »

Loi Bachelot : Non à une santé au rabais ! (2009)

 

Le 19 mai 2009, dans les jardins du Sénat, la FNI a soutenu de sa présence une opération de contestation générale menée par le CNPS contre le projet de loi Hôpital, Patients, Santé, Territoires. Cette loi Bachelot avait, dès le départ, suscité l’opposition de l’ensemble des syndicats des professions libérales de santé tant elle était éloignée des réalités de leurs pratiques et de leurs ambitions pour la santé des Français. Construite sur des notions de répartition de tâches et de déqualification, elle n’a en rien répondu aux exigences de complémentarité et de coopération entre professions rendues nécessaires par les évolutions des besoins de prise en charge (chronicité, vieillissement). Cette opération conjointe avec le CNPS figure donc parmi les nombreuses actions que la FNI a menées contre cette loi.

« Dès le départ, nous avions perçu que cette loi Hôpital, Patients, Santé, Territoires était une négation du rôle des infirmiers libéraux dans le système de soins et de toutes les professions d’auxiliaires médicaux en général », rappelle le président de la FNI, Philippe Tisserand. « Les infirmiers y ont été exclus du champ de l’éducation thérapeutique, exclus aussi de la notion de premier recours dont l’enjeu est pourtant de réduire le recours à l’hospitalisation. Cette négation du rôle des infirmiers d’exercice libéral est une vraie aberration qui va à l’encontre du sens de l’histoire et des évolutions constatées dans les autres pays européens. »

Alors que les syndicats des professions libérales de santé souhaitaient alerter de manière pacifique les sénateurs en débat autour de la loi Bachelot, le groupe a été chassé manu militari des jardins du Sénat par les forces de l’ordre. À peine arrivé dans les jardins du Luxembourg, le groupe du CNPS a été repoussé par les forces de l’ordre dès lors que la banderole « loi Bachelot – non à une santé au rabais » a été déployée. Ce qui n’a pas empêché les responsables de donner des entretiens à la presse devant les grilles du Sénat.