Gérer votre patrimoine professionnel

Financer vos murs

–  En tant que professions libérales, il convient de vous interroger sur l’opportunité d’acquérir vos locaux. En effet, d’une part votre bail, s’il s’agit bien d’un bail professionnel, vous protège assez peu en cas d’éviction. Il est donc généralement préférable d’être propriétaire.

–  Vous aurez à prévoir un plan de financement indiquant bien tous les frais annexes à l’acquisition :

  • Droit de mutation (généralement appelés frais de notaire)
  • Émoluments du notaire
  • Frais d’actes
  • Travaux éventuels
  •  Frais de dossier bancaire
  •  …

Plus la durée du financement est longue, plus le coût des intérêts est élevé.
Veillez-bien à la nature de votre couverture assurance. Votre banque peut vous proposer un contrat groupe (généraliste) mais peut aussi vous proposer des contrats plus adaptés à votre statut de profession libérale.
Également, certains prêts immobiliers ont la caractéristique de pouvoir être modulable : ils permettent de reporter, ponctuellement, une échéance à la fin du prêt. Ceci peut être pratique si par exemple vous fermez le cabinet durant une longue période, entraînant l’absence d’honoraires.
En tout état de cause, veillez-bien à respecter un taux d’endettement inférieur à 30%.


Dans le cadre de son partenariat avec la FNI, la Banque Populaire vous accompagne dans vos projets et vous réserve des conditions attractives.

Obtenez aisément un RDV en cliquant ici http://www.banquepopulaire.fr/clients/p1027_FR_Y.htm