Grève dans les EHPAD : améliorer la prise en charge soignante, c’est possible et rapidement

Le mouvement de grève du 30 janvier dernier dans les EHPAD a mis en lumière, les problèmes de manques de moyens et l’insuffisance d’effectifs, en particulier soignants, pour assurer une prise en charge de qualité aux personnes âgées et dépendantes hébergées dans ces structures. La ministre de la santé a mis une enveloppe de 50 millions d’euros sur la table, somme jugée insuffisante par les organisations syndicales des salariés des EHPAD.

La FNI qui est solidaire de ce mouvement, estime que les Pouvoirs publics ont particulièrement mal anticipé le dossier de la dépendance, pourtant prévisible au regard de l’évolution démographique de la population.

Pourtant, des mesures simples que la profession attend depuis longtemps, permettraient de soulager rapidement les EHPAD et d’améliorer la prise en charge des besoins de soins de patients. En effet, les IDEL pourraient utilement concourir à renforcer les équipes salariées, mais encore faudrait-il que la ministre de la Santé demande à son administration de lever le pied de la pédale du frein… en permettant enfin la publication d’un simple texte attendu depuis 2010.

Explications : le décret du 30 décembre 2010 relatif à l’intervention des professionnels de santé exerçant à titre libéral dans les EHPAD a rendu obligatoire la signature d’un contrat type entre le directeur de l’EHPAD et les professionnels de santé libéraux intervenant en EHPAD. Ce décret prévoit que ce contrat doit être conforme aux contrats types fixés par arrêté. Or, à ce jour seuls les arrêtés fixant les contrats types pour les médecins libéraux et les masseurs-kinésithérapeutes ont été publiés. Ainsi, pour que les IDEL puissent intervenir dans les EHPAD, il suffirait au ministère de la Santé de publier l’arrêté déclinant le contrat type propre à la profession. La FNI a interpellé la ministre à ce sujet.

La situation des EHPAD et surtout des personnes âgées dépendantes qui y résident ne souffre plus que cette mesure trop longtemps attendue soit à nouveau reportée. C’est d’ailleurs ce qu’a tout de suite compris le politologue Alain Duhamel, qui, s’exprimait le 30 janvier sur RTL, déplorant, comme la FNI, que cette solution ne soit pas mobilisée. On ne peut pas en dire autant de l’ancienne présidente du MEDEF, Laurence Parisot, qui s’est tout de suite réfugiée derrière des questions de coût pour justifier l’immobilisme des gouvernements et le maintien des IDEL à l’écart des EHPAD. Il serait sans doute utile que l’ancienne patronne des patrons redescende sur terre et cesse de confondre les rémunérations des grands patrons du CAC 40 avec celles des IDEL…

Ecouter l’émission :
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/on-refait-le-monde-du-30-janvier-2018-7792057030

2 réponses à “Grève dans les EHPAD : améliorer la prise en charge soignante, c’est possible et rapidement”

  1. Oui comme avnt 2005.l Idel faisait les examen de labo , les préparations des médicaments , leurs distribution et prise contrôlées puis les soins d Hygiene les lever les mises au fauteuil… matin (midisi besoin) et soir dim et Feries inclus . Les perfusions . Les pansements….. sur prescriptions ! Puis ils reçus un coup de balais et 10 ans plus tard on s aperçoi t que finalement on a besoin de nous …. FNI à vous de nous afirmer . A bientôt

  2. Bonjour
    Dans ce mouvement de protestation il s’agit beaucoup des Ehpads privées, qui n’embauchent pas pour augmenter leur marge bénéficiaire : à qui veut on faire croire qu’au prix mensuel demandé au patient les Ehpads n’ont pas les moyens de recruter du personnel qualifié ?
    Pourquoi les Ehpads dont le statut juridique est sous forme d’Association n’ont pas ces problèmes de personnel, peut être parce que leur but est le bien être de leurs pensionnaires et pas celui d’actionnaires…..

Les commentaires sont fermés.