65e congrès de la FNI : Un congrès tourné vers l’avenir des Idels et de leurs missions

Consacré au cabinet infirmier de demain, le 65e congrès de la FNI, qui marquait également les 70 ans de la FNI, était résolument tourné vers l’avenir de la profession. Avec une certitude : les infirmières ont un bel avenir dans le système de soin… mais ont tout à gagner à prendre l’initiative.

Nouvelles missions des Idels, enjeu de la qualité, de la coordination et de la coopération avec les autres professionnels de santé, mais aussi, nouvelles technologies, impact de l’intelligence artificielle, interrogation sur le futur modèle économique et juridique des cabinets infirmiers… sans oublier la question de savoir si les Idels peuvent devenir des entrepreneurs de santé. Le programme du congrès de la FNI, qui s’est tenu du 11 au 13 décembre porte de Bagnolet à Paris, était dense et propre à nourrir la réflexion de chaque Idel sur la façon dont elle ou il avait envie d’exercer demain.

La nécessité de se réinventer

Une chose semble certaine : le temps n’est pas au statu quo. Le Plan « Ma santé 2022″ du gouvernement ne fait que traduire une évolution profonde de notre système de santé qui, confronté à l’explosion du nombre de personnes atteintes de maladies chroniques, doit se réinventer à la fois pour s’améliorer sur le terrain de la prévention primaire et secondaire, mais aussi sur la prise en charge au long cours de ces « nouveaux » patients de plus en plus nombreux.

Des initiatives pour obtenir des avancées

À l’issue de ce congrès, il apparaît que les prochaines années vont être tout à fait décisives. Elles vont déterminer la place que les Idels vont occuper dans la transformation du système de santé, avec quels types de rapports avec les autres professionnels de santé, en particulier avec les médecins et les pharmaciens, et avec quelles missions, propres et déléguées, et sur quel modèle économique(1) ? Autant de paramètres qui définiront la meilleure façon d’exercer. Et autant de sujets sur lesquels la FNI, comme durant les 70 premières années de son existence, sera à la fois combative et constructive, dans la revendication autant que dans la proposition pour faire évoluer au mieux la profession et la situation de chacune des Idels. Et comme depuis 70 ans, c’est par leurs prises d’initiatives que les Idels obtiendront des avancées significatives.

Tous ces sujets seront développés dans le dossier du numéro 470 de février 2019 d’Avenir et Santé.