68e congrès FNI : 200 cadres réunis pour fixer le cap de l’exercice libéral

68e congrès FNI : 200 cadres réunis pour fixer le cap de l’exercice libéral

La Fédération nationale des infirmiers (FNI) organisait du 7 au 9 décembre à Paris son 68e congrès national et proposait un programme riche et dense pour « fixer le cap de l’exercice libéral après la crise sanitaire ». L’ancien Premier ministre Edouard Philippe a livré son regard sur la crise sanitaire en ouverture de cet événement.

Quelque 200 cadres de la FNI se sont réunis du 7 au 9 décembre à Paris pour le 68e congrès annuel du syndicat. Après près de deux ans d’une crise sanitaire sans précédent, ce rendez-vous de la profession infirmière était tourné vers l’avenir et sur le cap à fixer pour l’exercice libéral de demain. L’ancien Premier ministre Édouard Philippe (mai 2017 – Juillet 2020), qui était au pouvoir à l’arrivée de l’épidémie de Covid-19 en Europe, est venu livrer son regard sur la crise sanitaire.

L’ancien ministre d’Emmanuel Macron s’est livré sans langue de bois sur la gestion de l’épidémie, n’hésitant pas à pointer aussi du doigt les faiblesses du système de santé révélées par la crise sanitaire. Des échecs « collectifs » selon l’ancien locataire de Matignon : « Les responsables politiques ont leur part mais aussi les responsables médicaux. Il y a eu un échec à structurer un débat public scientifique médical de qualité face à une crise. Un peu de rationalité dans le débat scientifique et médical nous aurait fait du bien », a-t-il souligné.

Édouard Philippe a aussi mis en avant le rôle essentiel des infirmiers libéraux pendant la crise sanitaire, que ce soit pour la continuité des soins, le dépistage ou la campagne de vaccination : « Objectivement, la profession dans laquelle le taux d’activité a le moins baissé en mars et avril 2020, c’est la vôtre. Il y a peu de professions où le niveau d’engagement est resté aussi élevé ». Il a également concédé qu’il fallait « aller plus loin et trouver le bon ajustement » pour donner plus d’autonomie aux infirmiers libéraux.

Le congrès a aussi fait la part belle aux échanges interprofessionnels avec une table ronde organisée à la suite de l’intervention d’Édouard Philippe sur l’avenir des soins de proximité avec des représentants de biologistes médicaux, prestataires de santé, kinés… Le ministre des Solidarités et de la Santé devait également s’exprimer jeudi devant les cadres de la FNI. Les négociations conventionnelles, la e-santé, ou encore l’évaluation des actes professionnels étaient aussi au programme. Enfin, le cap a été mis sur l’échéance présidentielle de 2022 avec une table ronde dédiée le jeudi. La FNI remercie ses cadres, ainsi que les intervenants et partenaires présents qui ont fait de cette 68e édition un succès et un moment constructif pour l’avenir de l’exercice libéral infirmier.

Partager

Adhérez à la FNI

Ne laissez pas les autres décider à votre place : rejoignez la Fédération Nationale des Infirmiers !

Déjà adhérent(e) ?

Trouvez le syndicat FNI le plus proche


Les services de la FNI

Le service juridique

Le service juridique de la FNI répond de façon personnalisé à vos questions juridiques et propose des consultations juridiques par téléphone.

Service juridique

La Hotline Cotation Nomenclature

Interrogez les experts nomenclature pour vous aider dans vos difficultés de cotation d’actes

Je contacte la hotline

La Hotline FNI Compta

Interrogez nos experts pour toute question comptable, sociale et fiscale.

Je contacte la hotline

Publicité

Guide des formations Afcopil 2022