Centres Covid : des Idel toujours pas payées depuis mars !

Trois mois après la mise en oeuvre des centres Covid, les IDEL qui ont prêté main forte dans ces structures et qui devaient être rémunérées dans le cadre de forfaits n’ont toujours pas été payées par les ARS !

À l’initiative des agences régionales de santé, des municipalités, des URPS, des CPTS et parfois d’équipes de professionnels de santé libéraux, des centres Covid ont été organisés pour accueillir les patients infectés, ou suspectés de l’être, en dehors des cabinets. Ces structures ont contribué à délester les hôpitaux débordés.

La Fédération des CPTS, pilotée par les médecins de MG France avec la complicité de la CSMF, avait saisi l’opportunité de la création de ces centres Covid pour pousser auprès des ARS son modèle de rémunération forfaitaire. De sorte que l’urgence sanitaire a fourni le prétexte aux ARS qui n’en demandaient pas tant, d’accélérer l’étatisation des soins de ville.

La FNI, qui avait repéré ces manigances, avait donné l’alerte et s’était opposée en donnant la consigne à ses représentants de tout faire pour préserver le paiement à l’acte et sa prise en charge par l’Assurance maladie dans les centres Covid. Heureusement, plusieurs régions l’ont suivie car aujourd’hui, là où le paiement forfaitaire avait été imposé, les IDEL rencontrent les pires difficultés pour se faire payer.

L’exemple du Val de Marne

Les professionnels de santé libéraux franciliens qui ont participé au fonctionnement des centres Covid étaient rémunérés forfaitairement par l’ARS pour chacune des vacations effectuées. Nombre d’IDEL se sont ainsi fortement investies pour répondre au besoin, notamment en Val-de-Marne. Enchaînant les heures et confiantes, les IDEL ont ainsi accumulé les frais de garde d’enfant et ont limité leur activité libérale, pensant être rapidement payées. Mais trois mois plus tard, elles n’ont toujours rien reçu, pas plus que les médecins d’ailleurs.

Un comble

Cette situation est paradoxale car, dans le même temps, le Gouvernement et l’État ont multiplié les aides en tous genres pour financer celles et ceux à qui le confinement commandait de rester chez eux.

IDEL non payées signalez-vous !

La FNI n’entend pas en rester là. Le syndicat va demander des comptes à l’ARS d’Île-de-France ainsi qu’aux autres agences qui seraient, elles aussi, en dette vis-à-vis des IDEL. C’est pourquoi la FNI demande à toutes les IDEL qui ont participé à l’activité d’un centre Covid pendant l’épidémie, qui étaient rémunérées au forfait et dont le paiement n’est toujours pas effectué, de se signaler. Cette situation démontre bien les dangers de placer la rémunération des IDEL entre les mains de l’État à travers les ARS.
Si, vous aussi, vous n’avez pas été payée, vous pouvez signaler votre situation ici : covid-idel@fni.fr