CNR : une concertation de plus ?

conseil national refondation

Bien qu’éclipsé par le tsunami médiatique de la mort de la reine d’Angleterre, le Conseil national de la refondation a été lancé le 8 septembre dernier. Pour quoi faire ? Explications.

Emmanuel Macron a lancé, le 8 septembre dernier, le Conseil national de la refondation. Cette instance a pour but d’instaurer « une nouvelle manière de débattre » emblématique de « la nouvelle méthode » de gouvernance du quinquennat.

Cinq thèmes prioritaires figurent au menu des travaux du CNR : le plein emploi et la réindustrialisation, l’école, la santé, le bien vieillir et la transition écologique. Chacun sera décliné en CNR thématique assorti à des réunions dans les territoires. Les concertations thématiques seront lancées entre la fin septembre et le mois d’octobre. Dans les prochains jours, les Français seront appelés à verser leurs idées dans le cadre d’une consultation en ligne, qui rappelle étrangement… le Grand Débat lancé par Emmanuel Macron pour apaiser la fronde des Gilets jaunes.

Concernant la santé, le CNR thématique s’incarnera dans la conférence des parties prenantes menée par le ministre de la Santé et de la Prévention, François Braun. Celle-ci devra élaborer les contours de la future réforme du système de santé. Ses objectifs en sont définis : de réduire les inégalités d’accès aux soins, d’améliorer l’attractivité des métiers, de décloisonner le système de santé et de mettre en œuvre le virage préventif. Selon le ministre, la conférence des parties prenantes aura un « rôle central » et ses conclusions s’appuieront sur les expérimentations menées dans les territoires. Certaines des mesures produites dans ce cadre pourront être transposées sans attendre dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale de 2023.

Qu’est-ce que cela va  changer pour les IDEL ?

Si l’on pense qu’il s’agit d’une énième grand-messe après les EGOS de Roselyne Bachelot et celles menées ensuite par ses successeurs, on n’a pas tort. Reste cependant que, la gravité de la situation du système de santé dans un contexte économique incertain pour le pays, impose de trouver des solutions concrètes et rapidement efficaces.

Les enjeux seront forts pour la profession infirmière. Il s’y joue des questions aussi décisives que les missions, le partage des tâches dans le contexte de désertification médicale, et comment mettre fin au phénomène de « grade démission » des infirmiers salariés qui fuient les hôpitaux. La FNI sera présente à ce rendez-vous et compte se saisir de cette occasion pour pousser le sujet de l’autonomie avec la transformation du statut de la profession en profession médicale à compétences définies. Le syndicat sera aussi vigilant pour contrer la tentation de certains acteurs de pousser les structures et les mécanismes d’intégration dangereux pour l’exercice médical. Le modèle Asalée avec des infirmières et infirmiers intégrés dans les cabinets médicaux dont le salaire est payé par l’Etat a tracé un sillon.

Le CNR devrait se réunir à nouveau au mois de décembre. Il est piloté par Olivier Véran, comme ministre du Renouveau démocratique, et le commissaire au Plan, François Bayrou.

Partager

Adhérez à la FNI

Ne laissez pas les autres décider à votre place : rejoignez la Fédération Nationale des Infirmiers !

Déjà adhérent(e) ?

Trouvez le syndicat FNI le plus proche


Publicité

Les services de la FNI

Publicité

Le service juridique

Le service juridique de la FNI répond de façon personnalisé à vos questions juridiques et propose des consultations juridiques par téléphone.

Service juridique

La Hotline Cotation Nomenclature

Interrogez les experts nomenclature pour vous aider dans vos difficultés de cotation d’actes

Je contacte la hotline

La Hotline FNI Compta

Interrogez nos experts pour toute question comptable, sociale et fiscale.

Je contacte la hotline

CORONAVIRUS COVID-19

Guide des formations Afcopil 2022