Déqualification des soins : des conséquences mortelles

Comme en écho à la mobilisation de la FNI pour actualiser le décret d’actes infirmiers sans le supprimer, une étude parue dans le très sérieux British Medical Journal montre que la substitution des infirmières par des aides-soignantes met en danger la vie des patients. C’est pas une surprise mais en voilà la preuve scientifique !

Pour des raisons purement économiques, cela fait des années que le ministère de la Santé se verrait bien de casser le décret qui protège les actes infirmiers afin de payer des aides-soignants, pédicures…. en lieu et place du travail réalisé par des infirmières. C’est d’ailleurs une volonté récurrente au point que la FNI se soit mobilisée encore très récemment pour réclamer la réactualisation du décret d’actes en organisant, avec une trentaine d’autres syndicats et associations, une pétition en ligne que vous pouvez encore signer.

Une récente étude*, passée un peu sous silence, tombe à pic pour apporter la preuve scientifique qu’une déqualification des soins conduit directement à la mise en danger de la vie des patients. Ainsi, lorsqu’on remplace une infirmière par une aide-soignante, le risque de décès pour les patients augmente de 20%, un chiffre qui fait froid dans le dos. Voilà bien la preuve, s’il fallait une démonstration scientifique, que la déqualification entraînerait un accroissement considérable du risque pour les patients et pourrait contribuer à relancer à la hausse la mortalité évitable.

Parue dans le très sérieux BMJ (British medical Journal), cette étude a porté sur 18 828 patients hospitalisés dans 6 pays d’Europe (Belgique, Grande Bretagne, Finlande, Irlande, Suisse).

Chaque fois que la proportion de professionnels infirmiers diminue de 10%, le risque de décès augmente de 11%, ce qui fait dire aux chercheurs la chose suivante : « certaines initiatives politiques devraient être prises avec prudence en raison des conséquences parfois mortelles pour les patients ».

Notre décret d’actes infirmier doit absolument être protégé, non pas pour satisfaire des intérêts corporatistes, mais bien pour préserver des vies ! Qu’on se le dise. Et vous, vous l’avez signée, la pétition ?
Source : Nursing skill mix in European hospitals: cross-sectional study of the association with mortality, patient ratings, and quality of care, Dr Linda H Aiken et al, BMJ Quality and Safety November 15 2016 doi:10.1136/bmjqs-2016-005567