Derrière le test, le prélèvement : merci qui ?

En fin de semaine dernière, le Premier ministre Jean Castex, relayé par Olivier Véran, le ministre de la Santé, a placé la barre à 1 million de tests par semaine. La stratégie française de lutte contre la Covid-19 place en effet le dépistage massif au cœur du dispositif. Or 1 million de tests, c’est 1 million de prélèvements. Les Idel sont mobilisées pour venir en renfort des laboratoires qui sont logiquement débordés. Le tout dans un contexte d’organisation aléatoire selon les territoires.

Jean Castex a vanté la capacité de test de la France, « l’une des plus importantes au monde ». Notre pays en est d’ores et déjà à 800 000 tests par semaine. Derrière ce satisfecit gouvernemental se cache une réalité plus complexe et plus difficile à visualiser : sur le terrain c’est un véritable travail de fourmis. En première ligne nous retrouvons les laboratoires de biologie médicale et, bien entendu, les Idel, les biologistes médicaux et leurs équipes ne pouvant pas assurer seuls le défi du prélèvement. L’autre réalité, c’est que la très grande majorité de ces tests sont réalisés par le secteur libéral. Les estimations tournent entre 60 et 80% en faveur de la ville. Ce sont également eux qui permettront d’atteindre le million de tests visés.

Les libéraux à la manœuvre

Nous espérons que cette mobilisation au long cours sera soutenue et reconnue au-delà de quelques discours. Soutenu face à la problématique des équipements de protection individuels (EPI). Si la question des masques semble réglée, celle de l’approvisionnement en gants et autres éléments de protection se pose de manière de plus en plus aiguë. Le gouvernement doit mettre tout son poids dans la balance pour que la France pèse dans la concurrence mondiale pour l’approvisionnement sur ces produits.

Quant à la reconnaissance, il faut que les tutelles et les membres des administrations comprennent enfin l’apport des libéraux. S’ils peuvent répondre et relever le défi du dépistage, c’est précisément parce qu’ils sont des libéraux : adaptables, agiles, et finalement économiques. Il est temps de le reconnaître et de cesser d’avoir une attitude de défiance, de contournement ou, pire, d’ignorance vis-à-vis d’eux.

Partager

Adhérez à la FNI

Ne laissez pas les autres décider à votre place : rejoignez la Fédération Nationale des Infirmiers !

Déjà adhérent(e) ?

Trouvez le syndicat FNI le plus proche


Publicité

Les services de la FNI

Publicité

Le service juridique

Le service juridique de la FNI répond de façon personnalisé à vos questions juridiques et propose des consultations juridiques par téléphone.

Service juridique

La Hotline Cotation Nomenclature

Interrogez les experts nomenclature pour vous aider dans vos difficultés de cotation d’actes

Je contacte la hotline

La Hotline FNI Compta

Interrogez nos experts pour toute question comptable, sociale et fiscale.

Je contacte la hotline

CORONAVIRUS COVID-19

Publicité

Guide des formations Afcopil 2022