Le DMP va-t-il perdre son statut d’arlésienne ?

Le dossier médical personnel (DMP) est un carnet de santé informatisé et sécurisé, accessible sur internet, dont le concept est initié en 2005. La phase de construction et d’amorçage de ce projet s’est étalée jusqu’en 2013. Aujourd’hui, l’article 25 du projet de loi de santé repositionne le DMP qui devient le dossier médical partagé en confiant la mise en œuvre à l’Assurance maladie (CNAMTS). De plus, cet article organise l’évolution du dossier médical partagé en tant qu’outil professionnel d’aide à la coordination et au parcours des soins et revoit les conditions du partage des informations utiles à la continuité de la prise en charge du patient, notamment en intégrant aux équipes de soins les professionnels du secteur médico-social.

Ces mesures sont de nature à stimuler l’utilisation jusqu’ici moribonde de cet outil de coordination pourtant opérationnel et nécessaire à la prise en charge coordonnée des patients, notamment ceux atteints de pathologies chroniques.

Parmi les modalités réaffirmées par la CNAMTS : une création à la main des patients, une connexion via les logiciels métier et une implémentation directe par l’Assurance maladie des données de remboursements de soins.

On peut déjà prévoir que l’introduction de la CNAMTS dans le dispositif va induire des dispositifs conventionnels qui restent à négocier. En qualité d’acteurs majeurs de l’équipe de soins de proximité, les IDELS peuvent compter sur la FNI pour défendre leurs prérogatives dans ce dossier.