Épidémie Coronavirus : Quid des IDEL en première ligne ?

La gestion de l’organisation de la réponse sanitaire à l’épidémie de Coronavirus COVID-19 est passée au stade 2. Ce relèvement de stade est lié à l’apparition sur le territoire de cas secondaires et de clusters disséminés. Si près de 140 établissements de santé sont mobilisés, quid des IDEL qui sont en première ligne au domicile des patients ?

Les chiffres actualisés au 3 mars font apparaître 212 cas confirmés et 12 régions France entière avec au moins 1 cas confirmé. Ces cas confirmés sont rapportés dans 12 régions en métropole avec au moins un cas confirmé : Auvergne-Rhône-Alpes (40), Bourgogne-Franche-Comté (13), Bretagne (19), Grand-Est (13), Hauts de France (59), Ile-de-France (37), Normandie (2), Nouvelle-Aquitaine (4), Occitanie (7), Pays de la Loire (5), Provence-Alpes-Côte d’Azur (10) et Guadeloupe (3).

Sur l’accès aux masques de protection :

Une réunion s’est tenue avec la cellule de crise du ministère lundi après midi et nous avons obtenu des confirmations sur l’accès aux 10 millions de masques chirurgicaux qui vont être déstockés. Ces masques seront en officine avant la fin de la semaine. Ils seront disponibles pour les professionnels de santé qui se présenteront munis de leur carte CPS. Les patients en ALD pourront également s’en procurer sur prescription médicale.

Les experts épidémiologistes ont confirmé que ces masques chirurgicaux en double portage (patient/professionnel de santé) suffisent à protéger leur porteur au regard des modalités de transmission du virus. Celui-ci est contenu dans les gouttelettes (postillons, salives) et non dans l’air. Les masques FFP2 seront réservés lors de soins invasifs (Kiné respiratoire, chirurgiens-dentistes ..).

Arrêts de travail et mesures de confinement :

Sur les arrêts de travail liés au confinement des professionnels de santé qui ont été en contact avec un patient confirmé ou qui ont été contaminés, une lettre ministérielle définit les conditions d’attribution, le taux appliqué est le taux maximal :
Deux cas de figure :
– Ouverture de droits à des indemnités journalières sans délai de carence pour tous les professionnels de santé en confinement qui ont été en contact avec des malades confirmés.
Un délai de 3 jours de carence est appliqué lorsque le professionnel de santé est en arrêt maladie suite à une contamination lors de son exercice professionnel.
L’assurance maladie prendra ses indemnités en charge.

La FNI participe activement aux réunions de la cellule de crise et vous tiendra informés au fil de l’eau.
Dans un contexte de psychose généralisée, il convient de garder les bons réflexes : se laver très régulièrement les mains, tousser et éternuer dans son coude, utiliser des mouchoirs jetables et en présence d’un patient symptomatique, porter et faire porter un masque chirurgical et contacter son médecin traitant, à défaut contacter le 15 pour la conduite à tenir et la description du cas clinique.

En savoir plus :

Partager

Adhérez à la FNI

Ne laissez pas les autres décider à votre place : rejoignez la Fédération Nationale des Infirmiers !

Déjà adhérent(e) ?

Trouvez le syndicat FNI le plus proche


Les services de la FNI

Le service juridique

Le service juridique de la FNI répond de façon personnalisé à vos questions juridiques et propose des consultations juridiques par téléphone.

Service juridique

La Hotline Cotation Nomenclature

Interrogez les experts nomenclature pour vous aider dans vos difficultés de cotation d’actes

Je contacte la hotline

La Hotline FNI Compta

Interrogez nos experts pour toute question comptable, sociale et fiscale.

Je contacte la hotline

Publicité

Guide des formations Afcopil 2022