La FNI présente le best of de l’année 2017

Retrouvez tous les évènements et combats de la FNI qui ont marqué l’année 2017 : les chaises musicales ministérielles, le bal des négociations conventionnelles, la danse du ventre des pharmaciens, la débandade au CNPS (Centre National des Professions de Santé) et la naissance de la Fédération Française des Praticiens de Santé (FFPS)…

Au revoir Marisol…

Fait marquant de l’année 2017, le départ de Marisol Touraine, après 5 ans de règne sur le Ministère de la Santé durant lequel elle ne s’est jamais départie de son insupportable mépris pour les professionnels de santé libéraux. La FNI avait d’ailleurs participé le 7 mars à Paris à une manifestation pour exprimer l’exaspération de la profession (Voir ici). On lui doit, entre autres, l’arrivée en France de l’exercice partiel dont elle a facilité la reconnaissance dans sa Loi et qui ouvre la voie aux soins sous qualifiés et low-cost contre lequel la FNI s’est mobilisée et a engagé un recours (voir et voir).

…Bonjour Agnès

La nouvelle ministre de la Santé, Mme Agnès BUZYN a reçu le 27 septembre les trois syndicats d’IDEL représentatifs dont La Fédération Nationale des Infirmiers (FNI). Elle y aura mis le temps, mais elle l’a fait. La FNI lui a rappelé l’importance des négociations conventionnelles en cours et la nécessité de donner plus de moyens aux IDEL pour répondre aux nouveaux besoins liés au vieillissement et au maintien à domicile des patients atteints de pathologies complexes et chroniques : lire ici.

Convention : une année de négociation peut en cacher une autre

Les négociations conventionnelles ont débuté le 12 juillet et la FNI a poussé ses projets pour amener l’Assurance Maladie à investir sur les dossiers essentiels pour la profession, notamment la valorisation de nouveaux soins, la mise en place du Bilan de Soins Infirmiers (BSI) conditionné à la revalorisation des séances de soins infirmiers et à la suppression de la notion de temps passé. Une évolution de la nomenclature est à l’étude afin de la rendre plus précise. La révision du dispositif de régulation démographique et les incitations à l’installation sont également au cœur des négociations.
Un avenant d’ouverture sur une refonte de la NGAP a été signé le 21 novembre dernier. Il vise avant tout à définir avant le 1er janvier 2018 les mesures techniques compensant la hausse de la CSG pour toutes les infirmières libérales. Il est assorti comme l’ont exigé les syndicats représentatifs, d’un calendrier précis de négociations préfigurant des mesures importantes attendues par la profession en 2018.

Lire la suite ici et ici.

L’année où les pharmaciens ont piétiné les plates-bandes des IDEL

2017 restera comme l’année où les pharmaciens d’officine ont tenté de faire un “hold-up” sur les compétences infirmières. Tout d’abord sur la vaccination. Ils mènent une expérimentation dans deux régions pilotes pour laquelle les crédits coulent à flot. Ensuite, ils se préparent, en douce, au traitement des plaies et à la réalisation des pansements, comme cela a été évoqué à un colloque du Comité pour la Valorisation de l’Acte d’Officine (CVAO) en novembre. Ça fait beaucoup : surtout en l’absence totale de concertation ou du moindre dialogue avec la profession infirmière.
En réplique, la FNI estime qu’il faut agir sur le même terrain que les pharmaciens et, comme eux, de mener une bataille d’image. D’autant que les infirmières et infirmiers sont les professionnels de santé préférés des Français. Pour cela la FNI veut engager une action de valorisation des compétences infirmières. Les faire connaître du grand public et des décideurs politiques, c’est les protéger et, pourquoi pas, les élargir. Par exemple, en stockant les vaccins : lire ici et ici.

Le CNPS explose… les paramédicaux se fédèrent

Après la FNI, l’Onsil et CI, tous les syndicats de paramédicaux ont, à leur tour, quitté le CNPS (Centre National des Professions de Santé) pour s’opposer au modèle médecin patron/paramédicaux salariés et exécutants. Pour constituer un contrepoids au “tout médecin” les organisations paramédicales se sont regroupées au sein d’une fédération : la Fédération Française des Praticiens de Santé (FFPS) dont la présidence a été confiée à la FNI : lire ici.

La FNI fait avancer de nombreux dossiers pour la profession dont…

Le nouvel acte infirmier de suivi à domicile est aussi le plus élevé jamais obtenu.

Après plus d’un an d’attente, durant lequel la FNI n’a rien lâché, le nouvel acte infirmier de suivi à domicile est paru au Journal Officiel du 27 juin. Désormais, les IDEL peuvent facturer une séance hebdomadaire de surveillance clinique et de prévention à la suite d’une hospitalisation pour épisode de décompensation d’une insuffisance cardiaque ou d’exacerbation d’une broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Le tarif de cette séance de suivi à domicile est le plus élevé jamais obtenu dans l’histoire de la nomenclature pour un seul acte : il est de 5,8 AMI soit 18,27€ :
lire ici.

Tuteur : une fonction enfin reconnue.

Depuis 2017 la formation à la fonction de tuteur peut se faire dans le cadre du DPC, avec à la clé une formation gratuite et indemnisée. Dans le cadre de l’accueil des étudiants infirmiers en stage, l’instauration d’un tutorat digne de ce nom est une demande de la profession depuis des années que la FNI avait portée sans relâche : lire ici.

Facturer les actes réalisés par des étudiants, c’est maintenant possible !

Les actes réalisés par un étudiant en IFSI, dans un cabinet libéral et sous la responsabilité d’une infirmière conventionnée, ne pouvaient jusqu’alors donner lieu à facturation et donc à remboursement, ces actes devant être réalisés « personnellement » par l’infirmière libérale pour être facturés. La FNI s’est toujours mobilisée pour mettre un terme à cette aberration et c’est à présent chose faite !
Lire ici.

Perfadom : le droit de prescription rendu aux IDEL.

Grâce à la ténacité de la FNI, depuis le 27 juin, date à laquelle la nomenclature a été rectifiée, les infirmières libérales ont retrouvé un droit de prescription pour le matériel nécessaire pour l’entretien intercure (sets de rinçage) et le débranchement à domicile d’un diffuseur : lire ici.

Le collège infirmier français valide la démarche qualité Qual’Idel.

Alors que le label qualité des infirmières libérales est en plein essor, le Collège infirmier français (CIF) qui rassemble les principales organisations de la profession infirmière, a donné sa caution à cette démarche professionnelle unique et a valider la charte dans sa nouvelle version. Au moment où le Gouvernement engage le chantier de la recertification des professions de santé, les IDEL ont une longueur d’avance sur les autres grâce à cette démarche qualité.
En savoir plus : https://qualidel.fr/
et lire ici.

La FNI innove avec inzee.care.

Six URPS infirmières ont mis en place inzee.care, une plate-forme d’adressage de patients entre établissements de santé et infirmiers libéraux. Ce projet conçu par la FNI répond à un triple objectif : participer au décloisonnement entre la ville et l’hôpital, fluidifier les parcours patients et combattre des filières de soins qui captent les patients en sortie d’hospitalisation.
Il s’agit d’un outil moderne et digital au service de toutes les IDEL qui voudront l’utiliser. De leur côté les établissements de soins publics et privés sont plus qu’intéressés par cet outil innovant.
En savoir plus.

Chimiothérapie à domicile : des premières avancées.

La FNI a été reçue par la Direction Générale de la Santé pour évoquer le développement des chimiothérapies injectables à domicile. Une vraie démarche est engagée avec la Fédération des prestataires de santé à domicile pour que l’HAD ne soit pas la voie d’orientation des patients sous traitements anticancéreux injectables. Pour la FNI, il est clair que l’HAD ne doit pas être la seule à réaliser les traitements anticancéreux injectables à domicile. Les échanges au ministère ont conclu sur la nécessité de travailler sur les protocoles ; la DGOS a demandé à cette fin à l’INCA de faire le point sur ces sujets.
Lire ici.

Déminage en continu

Une imposture de la FNEHAD débusquée par la FNI.

Alors que la FNI a refusé le modèle d’accord type proposé par la FNEHAD, cette dernière avait continué de le diffuser à l’ensemble des établissements de son réseau en laissant croire qu’il est le fruit d’un accord entre les quatre syndicats infirmiers dont la FNI. La FNI a été amenée à procéder à un recadrage musclé et à mettre les points sur les “i” pour éviter que les IDEL ne soient manipulées et victimes de cette véritable imposture : lire ici.

Rhophylac : demande de confirmation.

Alors que le doute divise la profession sur l’obligation ou non de la présence d’un médecin lors des injections, la FNI demande une confirmation à l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM). Plus de six mois après cette demande l’agence n’a toujours pas rendu sa réponse… Lire ici.

La FNI obtient l’effacement partiel de la dette des IDEL envers l’Ordre Infirmier
Lire ici.

Réforme des AGA, les IDEL davantage contrôlées en 2017

La FNI avait anticipé en proposant une solution plus simple et plus économique pour éviter la surexposition des IDEL aux tracasseries : c’est LE VISA FISCAL.
En savoir plus.

Hausse de la CSG en 2018 : la FNI démine le terrain.

En soulevant publiquement la question , le syndicat a contraint l’exécutif à rectifier le tir et obtenu que les compensations s’appliquent bien à toutes les infirmières. Depuis, un avenant a été signé dans ce sens. Lire ici.

PV pour non-dénonciation de conducteur.

La FNI alerte les IDEL et lance une action conjointe avec l’association « 40 millions d’automobilistes ». Lire ici.

Gazole : la FNI a réclamé la compensation de la hausse des prix pour les IDEL.

Les taxes sur le diesel vont augmenter dès 2018, mais certaines professions, comme les taxis y échapperont mais pas les IDEL qui ont été oubliées. La FNI reste mobilisée sur ce dossier bien que Bercy ait fait la sourde oreille…
Lire ici.

Fallait y penser…

Dans le grand catalogue des inventions loufoques, la palme d’or 2017 est décernée à la Haute autorité de santé (HAS) pour avoir autorisé les injections « à sec ». En effet, la HAS a donné son feu vert à la délivrance du CLAMOXYL © 1g IM/IV injectable sans solvant ! Or en l’absence de solvant dument prescrit pas facile d’injecter un produit… (voir ici) La FNI avait bien entendu vigoureusement interpellé le ministère de la santé à ce sujet !

La FNI a aimé

Charline : Cette infirmière libérale en Anjou, fait parler d’elle et du métier à travers son livre « Bonjour, c’est l’infirmière ! Tous mes patients ont une histoire ».
Lire ici.

Les médecins et infirmiers espagnols se sont entendus pour la prescription infirmière.
On en rêve pour chez nous…
Lire ici.

Suisse : prescrire et diagnostiquer, d’ici deux ans les compétences des infirmières du canton de Vaud verront leurs compétences élargies. Mais surtout, cette évolution a été saluée par tous les acteurs de santé de ce canton pionnier. La FNI s’y intéresse de très près.

8 infirmiers (ères) à l’assemblée nationale dont une libérale et un ancien cadre FNI au sénat : pour la première fois notre profession s’engage dans le débat public. On compte sur eux et leur appui ! Lire ici.

Les bons états de service de la FNI pour ses adhérents

Quand FNI Compta vient au secours d’une infirmière libérale face à l’administration fiscale…
En savoir plus :
Lire ici.

Concurrence déloyale des structures : au moyen d’actions contre les pratiques abusives des SSIAD avec le service juridique de la FNI.
En savoir plus : Lire ici.

Tous les indus ne sont pas dûs… la preuve avec la FNI Moselle qui a remporté une victoire sur la Caisse d’assurance maladie et permis à plusieurs infirmières libérales d’échapper au remboursement d’indus et sans aucun honoraire d’avocat.
En savoir plus.

Avenir et Santé a fait sa mue !

Des pages plus aérées, une information plus agréable à lire, plus de couleurs, plus d’interactivité, Avenir et Santé s’est refait une beauté en 2017 avec une nouvelle formule. Si vous n’êtes pas encore abonné(e), n’attendez pas et abonnez-vous dès à présent !
Lire ici.

Merci à tous nos adhérents !

Toutes ces actions n’ont pu avoir lieu que grâce aux adhérents de la Fédération et à leur mobilisation.
Nous les remercions ici pour leur soutien et leur confiance.

Pour adhérer ou renouveler votre adhésion à la Fédération Nationale des Infirmiers cliquez-ici.