Grand débat national : les propositions des IDEL

La FNI a initié, dès le 23 janvier, une plateforme en ligne de contributions pour les IDEL. Les nombreuses réponses au questionnaire et les contributions apportées jusqu’à ce jour nous ont permis d’extraire 10 propositions que nous porterons auprès des politiques et des institutionnels.

La Fédération Nationale des Infirmiers, première organisation professionnelle représentative des infirmières et infirmiers libéraux regrette que le thème de la santé soit peu ou prou abordé lors du grand débat national voulu par le Président de la République.

Cependant, consciente que le thème fait l’objet d’un projet de loi gouvernemental, la FNI a profité de l’instauration du grand débat national pour impliquer les infirmières libérales dans la concertation et alimenter des propositions qui pourraient être intégrées dans la Loi santé voulue par le gouvernement. C’est ainsi que, dès le 23 janvier 2019, la FNI a lancé le « grand débat des IDEL » en mettant à disposition de la profession et en ligne une plateforme de recueil de doléances et un questionnaire.

Les présentes propositions sont issues des participations apportées par la profession, au travers des 7 876 réponses au questionnaire et 1 463 contributions.

Nous avons extrait de ce « matériel » 10 propositions concrètes qui au regard des éléments qui président à la réforme et au projet de loi santé, sont de nature à améliorer rapidement et efficacement les modalités de mise en œuvre des soins de proximité.

La France, comme de nombreux autres pays, devrait s’appuyer sur les infirmières libérales, pour réformer plus vite et plus activement les soins de proximité afin de répondre au double défi sociétal qui se profile : le vieillissement de la population et l’explosion des maladies chroniques.

 

Une réponse à “Grand débat national : les propositions des IDEL”

  1. très intéressant mais je mets un bémol concernant les nouveaux/elles diplômés.
    avoir une certaine autonomie, je pense que cela nécessite une bonne expérience professionnelle; et le délai de trois années me semble peu suffisant pour pouvoir donner de telles compétences à un/e jeune diplômé voir même dangereux.
    mon expérience actuelle me permet d’avancer ce discours

Les commentaires sont fermés.

Commenter avec Facebook