Infirmière de famille : la FNI prend date

L’affaire était mal partie. Mais la persévérance et le travail de pédagogie effectués par la FNI auprès des élus ont payé. Le Sénat a adopté, en première lecture du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2019, un amendement qui instaure une expérimentation de l’infirmière de famille. Il n’est pas resté dans la version finale du texte adopté par le Parlement. Mais c’est un premier pas.

C’est ce qui s’appelle prendre date. L’amendement voté en première lecture par les sénateurs vise à expérimenter un dispositif permettant « aux infirmières et infirmiers […] d’être désignés comme référents au sein d’une équipe de soins par le patient en perte d’autonomie ou en affection de longue durée, et ainsi d’assurer la coordination clinique de proximité en lien étroit avec le médecin traitant et le pharmacien correspondant. »

Saluée par toute la profession, l’adoption de cet amendement déposé par le sénateur Bernard Jomier (PS et médecin généraliste) est le fruit d’un travail opiniâtre de la FNI auprès des élus. Depuis 2010, la Fédération a fait de ce concept d’infirmière de famille ou infirmière référente, un axe d’action pour la reconnaissance du rôle joué par les Idel auprès des malades chroniques et des personnes âgées dépendantes (lire également le dossier d’Avenir et Santé du numéro 468 de novembre 2018).

Cet amendement n’a pas passé l’étape de la deuxième lecture par l’Assemblée nationale, la ministre de la Santé Agnès Buzyn y étant défavorable. Rappelons que c’est l’Assemblée nationale qui a le dernier mot et non le Sénat et que les députés du groupe majoritaire LREM ont l’habitude de suivre les consignes gouvernementales.

L’adoption de cet amendement n’en constitue pas moins un précédent précieux. D’autant qu’avant même que l’encre du PLFSS 2019 ne sèche, le gouvernement est en train de finaliser le texte d’une loi santé qu’il veut faire adopter de façon express. Cet épisode devrait aider la FNI à défendre l’idée de l’infirmière référente ou de famille dans ce texte annoncé comme structurant pour la coordination des soins de premier recours.

Laisser un commentaire

Commenter avec Facebook