Plan Santé Macron : au secours, la tutelle des médecins sur les infirmières revient !

L’une des mesures phares annoncées par le président de la République consiste à créer et à financer des assistants médicaux au service des médecins libéraux afin de « libérer du temps médical ». Même si personne n’ose le dire franchement, ces assistants médicaux pourraient être des infirmières, des aides-soignantes, comme le préconise la CSMF, voir des secrétaires médicales. Dans le prolongement du dispositif ASALEE, ce serait une mesure supplémentaire pour replacer les infirmiers sous la tutelle des médecins libéraux.

La création des infirmiers en pratique avancée ne doit pas servir de prétexte à démanteler plus encore les compétences des infirmiers généralistes pour en faire des « petites mains » salariées chargées de tenir l’agenda du médecin et effectuer, çà et là, quelques actes de soins ou de prévention.

La Fédération nationale des infirmiers, votre syndicat national représentatif des infirmiers libéraux, a bien sûr fait savoir son opposition à toute mesure visant à conduire à une régression du rôle des infirmiers et à remettre en cause leur indépendance et leur champ d’activité. Et au-delà, la FNI pose une question : quel est le miracle soudain par lequel le Gouvernement trouve les moyens de financer les 4 000 postes d’assistants médicaux alors que l’Assurance maladie jure ne pas avoir le moindre « fifrelin » à investir sur le financement des actes infirmiers réalisés au domicile du patient… et que, dans le même temps, l’État se prépare à se séparer de 3 500 fonctionnaires ! Comme dirait Gérard Majax, ancienne gloire de la magie : « Y a un truc » ! Et la FNI dit STOP ! Car ceci est à l’opposé de toute logique !