Le déconfinement à la loupe

La première phase du plan de déconfinement est engagée depuis le 11 mai. La réussite de cette première étape du plan du Gouvernement est essentielle pour mettre en œuvre la suivante dès le 2 juin. Ce plan se veut progressif, prudent, et géographique.

Alors que le virus continue de circuler, et que deux nouveaux clusters sont apparus, le déconfinement se déroule sous surveillance. Trois indicateurs subordonnent la poursuite du déconfinement : le nombre de nouveaux cas, la tension sur les services de réanimation et les capacités de détection des chaînes de contamination. Depuis le 7 mai, la Direction générale de la santé établit ainsi un classement des départements en rouge ou en vert. Sur cette base, le déconfinement n’a été retardé que dans un seul territoire : Mayotte.

Déplacements et transports

Ils sont autorisés dans un rayon de 100 km autour du domicile. Au-delà, et en dehors du département de résidence, il faut fournir la nouvelle attestation justifiant le motif impérieux du déplacement : professionnel, médical, lié à la scolarité, aux concours et examens, motif familial impérieux, pour l’assistance des personnes vulnérables et pour la garde d’enfants. Les transports interrégionaux seront limités et réservés à des motifs professionnels ou familiaux.

En revanche, les transports intra-urbains sont bien sûr nécessaires à la reprise économique. Mais leurs capacités sont réduites. Les autorités organisatrices des transports limitent le nombre de sièges et les flux pour respecter les consignes de distanciation sociale. Le port du masque est obligatoire dans les taxis et les VTC.

Pour réduire l’obligation de prendre les transports en commun, le télétravail doit être maintenu « partout où c’est possible ».

Ouverture des commerces

Tous les commerces peuvent rouvrir depuis le 11 mai, à l’exception des cafés, bars et restaurants et des centres commerciaux de plus de 40 000 m². « Fin mai, nous statuerons sur la réouverture des cafés et restaurants », annonce Édouard Philippe. Les marchés pourront ouvrir, sauf avis contraire des préfets ou des maires.

Activités possibles, activités interdites, lieux ouverts et lieux fermés

Seule la pratique du sport individuel en plein air est possible, en respectant les règles de précaution. Les plages demeurent interdites. Les jardins et parcs publics sont ouverts dans les territoires où le virus circule peu, en vert sur la carte.

Les lieux culturels peuvent ouvrir, mais pas les grands musées, ni les cinémas, ni les théâtres et les salles de concerts. Les médiathèques et les petits musées sont autorisés à rouvrir, mais ils doivent gérer les flux et limiter le nombre de leurs visiteurs. Les salles des fêtes restent fermées. Les manifestations sportives, culturelles, les salons professionnels sont reportés à septembre.

Les lieux de culte sont ouverts, mais il est demandé de ne pas y tenir de cérémonies. Les cimetières ont également rouvert.

Les rassemblements, réunions ou toute autre activité de plus de 10 personnes autres que professionnelles restent interdits sur l’ensemble du territoire.

Reprise économique

Le télétravail doit être maintenu dans les trois semaines qui suivront le déconfinement. Les horaires décalés doivent être encouragés, et les conditions de travail réaménagées (le ministère du Travail et les branches professionnelles ont mis à disposition une soixantaine de guides et de fiches métier). Le « protocole national de déconfinement pour les entreprises pour assurer la santé et la sécurité des salariés », élaboré par le ministère du Travail, prévoit l’organisation et détaille les modalités d’organisation pratique, la gestion des flux des personnes, l’utilisation des masques et délivre des recommandations en termes de jauge par espace, avec bien sûr le nettoyage et la désinfection des locaux. Le dispositif de chômage partiel est maintenu jusqu’au 1er juin.

Port du masque obligatoire dans les transports

Le port du masque est obligatoire dans les transports en commun et les collèges pour les professeurs et les élèves, pour les seuls enseignants dans les autres établissements scolaires. Il est recommandé dans les commerces. Il est demandé aux entreprises d’équiper leurs salariés en masques. Une plateforme d’e-commerce, mise en place par la Poste et la Direction générale des entreprises, permet d’approvisionner les PME, TPE, et les professions libérales en masques réutilisables (https://masques-pme.laposte.fr/). Les pharmacies et la grande distribution pourront vendre des masques jetables ou lavables. Les particuliers sont incités à se les fabriquer.

Dispositif de tests

L’objectif est de réaliser 700 000 tests virologiques par semaine à compter du 11 mai. Toutes les personnes symptomatiques seront dépistées. Toute personne positive donnera lieu à une recherche de ses contacts, qui seront eux-mêmes testés et invités à s’isoler. Le Conseil constitutionnel a exprimé une réserve sur les mesures de mise en isolement, estimant que celles-ci ne pourront être prolongées par le préfet pendant plus de douze heures par jour sans l’autorisation du juge. Ce sujet a fait l’objet de débats très vifs au Sénat, qui jugeait ce dispositif privatif de liberté. Concernant le fichier du « traçage » des personnes Covid+ et de leurs contacts, les sages ont étendu l’anonymisation des données au numéro de téléphone et aux adresses e-mail. De plus, les personnels qui travailleront sur ces données devront avoir reçu une « habilitation spécifique » qui doit être créée à cet effet. Précautions qui ont été jugées nécessaires au respect de la vie privée, notamment par la CNIL.

Réouverture des établissements scolaires

Elle sera très progressive et commencera par les écoles maternelles et élémentaires à compter du 11 mai, sur la base du volontariat des parents et avec 15 élèves maximum par classe. Les crèches rouvriront elles aussi mais n’accueilleront que 10 enfants. Le 18 mai, ce sera au tour des classes de 6e et 5e des collèges dans les départements les moins touchés. Il sera décidé fin mai si les lycées pourront rouvrir début juin.

Les prochaines étapes

La seconde phase du déconfinement pourra être amorcée à compter du 2 juin, si tout va bien. Les décisions de réouverture seront prises fin mai pour les réunions de plus de 10 personnes, les plages, salles de sports, cinémas, théâtres, les mariages, les déplacements, les grands centres commerciaux, les bars, cafés et restaurants. Les grands événements rassemblant plus de 5 000 personnes demeurent interdits jusqu’au 31 août, et les compétitions des sports collectifs professionnels sont interdits jusqu’à la fin de la saison 2019-2020. À suivre…