Le point sur le déploiement du vaccin AstraZeneca

Le vaccin AstraZeneca arrive, mais au compte-goutte. Pour commencer, les médecins n’auront droit qu’à un flacon de dix doses par semaine, et la DGS ne dit toujours pas avec précision quand les Idel devront attendre pour pouvoir vacciner, à leur tour. La politique de la pénurie continue…

Le collège de la Haute Autorité de santé a donné, le 2 février dernier, son feu vert à l’utilisation du vaccin à vecteur viral recombiné, co-développé par le laboratoire AstraZeneca et l’université d’Oxford, dans la stratégie vaccinale française. La HAS recommande de mettre préférentiellement ce vaccin à la disposition des personnes de moins de 65 ans en commençant par celles de 50 à 64 ans ayant des comorbidités, et de proposer ce vaccin à tous les professionnels de santé et du secteur médico-social. Elle flèche, en revanche, les vaccins à ARN messager en direction des personnes de 65 ans et plus, en commençant par celles ayant des comorbidités. Et, dans un avis rendu le 12 février au Gouvernement, la HAS estime qu’une seule dose de vaccin suffit pour les personnes ayant déjà contracté la Covid-19.

Si l’attente est aussi forte au regard du vaccin AstraZeneca Oxford c’est en raison des conditions de conservation plus souples de celui-ci, et qui se compare aux vaccins classiques. Le vaccin AstraZeneca se conserve dans un réfrigérateur, entre +2 et +8°. Il va permettre de lancer la vaccination en ville… du moins lorsqu’il sera livré. En effet, rien n’est gagné, une fois encore, car c’est la pénurie qui dicte la stratégie du Gouvernement.

Le vaccin d’AstraZeneca arrive depuis le 17 février. Il est conditionné en flacon de dix doses. La première livraison devrait compter 700 000 doses, réservées aux seuls médecins libéraux auxquels seulement 1 flacon sera délivré la semaine du 22 février par le pharmacien et sur réservation préalable. Dans un message DGS-Urgent du 12 février, le directeur général de la Santé promet toujours aux médecins, « deux ou trois flacons maximum pour la deuxième livraison » attendue la semaine du 1er mars. Cette communication, qui passe la vaccination par les Idel sous silence, inquiète la FNI. En effet, le calendrier initial prévoyait une livraison beaucoup plus vaste – au moins un million de doses à compter du 28 février – assortie de l’élargissement de la vaccination en ville aux infirmiers libéraux. De cela, il n’était pas question dans le message du 12 février.

Difficile de connaître la prévision réelle des livraisons de ce vaccin. Le Gouvernement, une fois encore, comme ce fut le cas pour la gestion des masques au début de la pandémie, zigzague et manque de transparence.

Des discussions sont en cours avec la CNAM et le ministère sur la valorisation de l’acte de vaccination à domicile. Pour la FNI, pas question que la valorisation de cet acte soit la même que celle en cours dans les centres de vaccination.

Adhérez à la FNI

Ne laissez pas les autres décider à votre place : rejoignez la Fédération Nationale des Infirmiers !

Déjà adhérent(e) ?

FORUM NATIONAL DES INFIRMIERS LIBERAUX 9 &10 mars 2021

ELECTIONS URPS 2021

Toutes les INFORMATIONS Coronavirus – Mise à jour : 27 janvier 2021 (13:52)

Les services de la FNI

Le service juridique

Le service juridique de la FNI répond de façon personnalisé à vos questions juridiques

Je pose ma question

La Hotline Cotation Nomenclature

Interrogez les experts nomenclature pour vous aider dans vos difficultés de cotation d’actes

Je contacte la hotline

Trouvez le syndicat FNI le plus proche


Trouvez votre formation sur le site AFCOPIL