Le Ségur ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt !

Croire aujourd’hui que la concertation Ségur alimentera, à elle seule, les mesures que le gouvernement s’apprête à prendre dans le domaine de la santé relève au mieux d’une grande naïveté au pire de l’ineptie. Explications.

Parallèlement à la concertation Ségur, le gouvernement a passé commande de rapports à deux institutions dont les avis alimentent souvent toutes les réformes : Il s’agit du Haut Conseil pour l’Avenir de l’Assurance Maladie (HCAAM) et du Conseil Economique Social et Environnemental (CESE).

Pour ce qui concerne le HCAAM :
La FNI siège au Haut Conseil au titre de l’Union Nationale des Professions de Santé. Un avis sur l’évolution des dispositifs de régulation du système de santé est dans les tuyaux et alimentera le rapport sus cité. La FNI a participé à l’élaboration de cet avis qui est publié ce jour.

Pour ce qui concerne le CESE :
Le 11 mars 2020, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) adoptait une résolution intitulée « l’hôpital au service du droit à la santé pour toutes et tous ». Cette dernière confiait à la section des affaires sociales et de la santé la préparation d’un avis « l’hôpital au service du droit à la santé » et l’organisation d’une conférence autour du thème de la santé et de l’hôpital qui serait l’occasion de donner la parole aux soignants. Retrouvez les interventions du président de la FNI devant la section des affaires sociales et de la santé du CESE lors de la conférence “notre hôpital demain” du 02 juillet dernier. Les conclusions de cette conférence alimenteront l’avis du CESE.

Pour ce qui concerne le “Ségur” :
La FNI a pris le parti de resserrer au maximum ses contributions pour les concentrer sur 4 thèmes stratégiques que nous serons en mesure de porter hors les murs de ce Ségur. Cette stratégie vise à rendre audibles nos propositions dans le concert de revendications qui préside à ce Ségur.

Pilier n°2 : Définir une nouvelle politique d’investissement et de financement au service des soins :
Prioriser trois mesures qui portent sur l’ONDAM (attachement aux conventions nationales, la sanctuarisation d’une dotation populationnelle à des missions populationnelles), l’externalisation des actes infirmiers des forfaits SSIAD, la portabilité des contrats d’éditeurs de logiciels métiers.

Pilier n°3 : Simplifier radicalement les organisations et le quotidien des équipes ;
Ouverture de discussions sur des conventions cadres nationales SSIAD, HAD, secteur libéral infirmier.

Pilier n°4 : Fédérer les acteurs de la santé dans les territoires au service des usagers.
Triptyque socle (ESP), l’externalisation des actes infirmiers des forfaits SSIAD, déclinaison de l’ONDAM en ORDAM si mise en place d’une dotation populationnelle.

Certaines mesures sont rétroactives sur plusieurs piliers même si elles sont libellées différemment dans le document que la FNI a remis aux pilotes de chaque pilier.