Le très cher gâteau des EHPAD a-t-il du plomb dans l’aile ?

Le très cher gâteau des EHPAD a t-il du plomb dans l’aile ?

Les révélations choc sur les établissements du groupe ORPEA ont relancé le débat sur le grand âge. Plus que jamais, il devient urgent de développer le maintien à domicile.

En septembre, la Fédération nationale des infirmiers (FNI) avait interpellé le président de la République sur les enjeux du Grand âge dans une lettre ouverte largement diffusée dans la presse quotidienne régionale. Les révélations chocs du livre-enquête du journaliste Victor Castanet, Les fossoyeurs, sur la maltraitance et la course au profit dans les EHPAD privés du groupe Orpea, replace au cœur du débat les questions posées par le syndicat en septembre dernier.

« Comment et par qui nos aînés seront-ils soignés ? Quel sera le modèle de prise en charge des personnes âgées en perte d’autonomie ? Quelle place y auront les Idel ? », sont autant de questions lancinantes sur lesquelles l’exécutif ne s’est toujours pas positionné. Or, le tsunami du grand âge, sous l’effet du vieillissement des générations du baby-boom a déjà commencé à déferler.

Le modèle des EHPAD à but lucratif vient de dévoiler un visage sombre et celui des EHPAD publics qui peinent à fidéliser leur personnel, invitent à transformer la prise en charge du grand âge. Avec les EHPAD, on a voulu coupler une formule hôtelière à une formule héritée du fonctionnement hospitalier, qui se traduisent par d’importantes difficultés organisationnelles. La crise sanitaire a d’ailleurs été le révélateur de la fragilité de ces établissements. De plus, les EHPAD constituent un système très inégalitaire auquel les Français les plus modestes ont difficilement accès.

Alors, des solutions alternatives à domicile doivent être développées. C’est d’ailleurs ce à quoi 85 % de nos compatriotes aspirent.

Aussi, le maintien à domicile doit devenir la priorité d’action du prochain quinquennat pour le grand âge. Les IDEL qui assurent déjà le maintien à domicile de plus de 75 % des personnes âgées doivent être soutenues pour devenir le pivot du vieillissement à la maison.

La coordination des soins à l’aide d’outils numériques va permettre d’aller plus loin et d’améliorer le suivi partagé de la personne âgée par l’équipe des ses soignants de proximité que sont l’infirmier, le médecin, le pharmacien et d’autres professionnels de santé, afin d’éviter et de retarder l’entrée en établissement. Et, le développement de pratiques proactives de prévention destinées à prolonger l’autonomie et à repousser la survenue de la grande dépendance doit s’inscrire dans les pratiques.

Les IDEL qui ont pour elles, la force du nombre avec 135 000 professionnelles, et la puissance de leur mode d’organisation au service de la continuité des soins, sont la clé de voûte du virage domiciliaire. Mais encore faut-il leur permettre d’agir à la pleine mesure de leurs compétences et leur donner les moyens de les étendre. Pour permettre un virage domiciliaire digne de ce nom et ainsi de donner à notre société les moyens de prendre dignement en charge ses aînés, il est incontournable de transformer notre profession en profession médicale à compétences définies.

Partager

Adhérez à la FNI

Ne laissez pas les autres décider à votre place : rejoignez la Fédération Nationale des Infirmiers !

Déjà adhérent(e) ?

Trouvez le syndicat FNI le plus proche


Les services de la FNI

Le service juridique

Le service juridique de la FNI répond de façon personnalisé à vos questions juridiques et propose des consultations juridiques par téléphone.

Service juridique

La Hotline Cotation Nomenclature

Interrogez les experts nomenclature pour vous aider dans vos difficultés de cotation d’actes

Je contacte la hotline

La Hotline FNI Compta

Interrogez nos experts pour toute question comptable, sociale et fiscale.

Je contacte la hotline

Publicité

Guide des formations Afcopil 2022