Les IDEL à la rescousse pour pallier les déserts médicaux

Alors que les déserts médicaux progressent le maillage territorial des IDEL reste plus que jamais performant grâce au dispositif de régulation conventionnelle mis en œuvre par la profession.

C’est officiel, en trois ans le nombre de Français concernés par la pénurie de médecins généralistes a progressé de plus d’un million de personnes. Une nouvelle étude de la DREES (service statistique du ministère) montre que l’accessibilité géographique au médecin généraliste continue de se dégrader : 3,8 millions de personnes, soit 5,7 % de la population, vivaient en 2018 dans une zone en manque de généralistes contre 2,5 millions en 2015 (3,8 % de la population).

Dans le même temps, si les généralistes ne s’installent plus, du côté des infirmières, le libéral attire comme jamais. Contrairement aux médecins généralistes, la densité des IDEL progresse sur la quasi-totalité du territoire. Le nombre d’installation a progressé de +5,9 % par an entre 2006 et 2016.

Malgré la forte dynamique des installations, contrairement aux médecins, la profession infirmière a pris le sujet très au sérieux en instaurant un mécanisme conventionnel qui permet de garantir une bonne répartition sur le territoire.

Ce mécanisme vient d’être réactualisé dans le cadre des récents accords conventionnels signés par la FNI dans l’Avenant N°6. L’objectif reste le même : éviter la surconcentration et les situations de concurrence frontale, tout en favorisant une répartition harmonieuse sur l’ensemble du territoire en particulier dans les zones moins denses. Basé sur un nouvel indicateur de zonage (L’Accessibilité Potentielle Localisée APL) la régulation va permettre moins de concurrence sauvage entre professionnels et un meilleur accès aux soins infirmiers.

Les nouvelles cartographies sont actuellement en examen aux niveaux des ARS qui disposent d’une légère marge de manœuvre pour modifier ce nouveau zonage en fonction des spécificités locales. Le nouveau zonage sera donc complètement opérationnel dans quelques semaines après concertation des instances régionales et validation par les ARS. L’enregistrement de ce dispositif validé au recueil des actes administratifs de la région consacre le nouveau zonage.

N’en déplaise aux détracteurs de l’avenant N°6, ce dispositif tend à protéger les professionnels installés et permet de jouer sur les flux d’installation pour permettre un meilleur accès aux soins infirmiers. La FNI tient à la disposition de ses syndicats départementaux une cartographie complète des bassins de vie et pseudo canton au niveau national. Les adhérents pourront très prochainement interroger leur syndicat pour connaître la qualification de leur zone d’activité.

C’est pourquoi aujourd’hui les territoires en situation de désert médicaux disposent en revanche de cabinets infirmiers.

Pour apporter des solutions de prise en charge aux patients privés de médecins de proximité, la FNI estime qu’il convient de miser sur les IDEL dans ces territoires en mobilisant des moyens comme la télémédecine et les ressources de la coordination. Mais, le partage d’actes dans un cadre protocolisé doit aussi être exploré. Ce qui compte, c’est la prise en charge des patients.

Partager

Adhérez à la FNI

Ne laissez pas les autres décider à votre place : rejoignez la Fédération Nationale des Infirmiers !

Déjà adhérent(e) ?

Trouvez le syndicat FNI le plus proche


Publicité

Les services de la FNI

Publicité

Le service juridique

Le service juridique de la FNI répond de façon personnalisé à vos questions juridiques et propose des consultations juridiques par téléphone.

Service juridique

La Hotline Cotation Nomenclature

Interrogez les experts nomenclature pour vous aider dans vos difficultés de cotation d’actes

Je contacte la hotline

La Hotline FNI Compta

Interrogez nos experts pour toute question comptable, sociale et fiscale.

Je contacte la hotline

CORONAVIRUS COVID-19

Publicité

Guide des formations Afcopil 2022