Revue Cochrane, année mondiale, Nightingale Challenge : les infirmiers reconnus et célébrés

Vus de France, le rôle et la place des infirmiers semblent être à défendre en permanence auprès des tutelles comme des autres professions de santé. Les infirmiers français peuvent s’appuyer sur des études et des événements mondiaux qui placent la profession au cœur des prises en charge. Du baume au cœur pour les vacances !

Revue Cochrane

« Pour certains troubles physiques continus et urgents et pour les maladies chroniques, les infirmiers(ères) formé(e)s, comme les infirmiers(ères) praticiennes et les infirmiers(ères) autorisé(e)s, fournissent probablement des soins de qualité égale ou peut-être même meilleure que les médecins de soins primaires, et obtiennent probablement des résultats égaux ou meilleurs pour la santé des patients ». Ce n’est ni un syndicat ni un Idel illuminé qui tient ces propos iconoclastes – mais ô combien agréables  : c’est la première phrase de la conclusion des auteurs de la revue Cochrane sur le thème des « Infirmiers(ères) en tant que substituts des médecins de soins primaires » (https://www.cochrane.org/fr/CD001271/les-infirmierseres-en-tant-que-substituts-des-medecins-de-soins-primaires).

Pour arriver à cette conclusion, les auteurs ont « recueilli et analysé toutes les études pertinentes pour répondre à cette question ». Ils ont trouvé 18 études pour nourrir leur revue scientifique qui visait à « savoir ce qui se passe lorsque les services de soins de santé primaires sont dispensés par des infirmiers(ères) plutôt que par des médecins ».

Année mondiale et challenge

Ce rôle des infirmiers va être au centre de toute une série d’actions mondiales en 2020, déclarée par l’OMS « Année de l’infirmière et de la sage-femme ». Dans ce cadre, l’organisation de promotion du rôle des infirmiers Nursing Now https://www.nursingnow.org/ a lancé depuis juin le Nightingale Challenge (https://www.nursingnow.org/nightingale/).

Le but : former et autonomiser la prochaine génération d’infirmières et de sages-femmes pour en faire des leaders, praticiennes et défenseurs de la santé. Le défi consiste à demander à tous les employeurs du secteur de la santé du monde entier de dispenser une formation en leadership et en développement à un groupe de jeunes infirmières et sages-femmes en 2020.

Très anglo-saxon dans la démarche, ce « challenge » rejoint cependant le désir et la volonté des infirmiers français d’être considérés et utilisés comme des professionnels de santé responsables, autonomes et « moteurs » pour l’amélioration de la santé de la population et sa prise en charge.