Les urnes ont parlé : et maintenant ?

La Fédération Nationale des Infirmiers remercie sincèrement tous les IDEL qui ont participé au scrutin URPS quelle que soit l’orientation de leur vote. La pluralité syndicale est nécessaire pour peu qu’elle s’inscrive dans une cohérence et permet des avancées pour la profession. Nous sommes aujourd’hui à un croisement essentiel pour la profession : Éclaircissements …

Les résultats au scrutin URPS ont été officialisés par un communiqué de presse du ministère des solidarités et de la santé. L’introduction d’un scrutin numérique parfois déroutant et la mobilisation des IDEL contre la pandémie ont contribué pour une bonne part à une participation historiquement basse. La FNI conforte sa place de première organisation représentative des IDEL et remercie toutes les infirmières et infirmiers qui lui font confiance.

La FNI et le Sniil remportent une majorité absolue respectivement dans 6 et 4 régions. On peut raisonnablement penser que les futures gouvernances dans ces régions sont cristallisées. À contrario, dans 7 régions, des alliances entre organisations seront nécessaires pour dégager une majorité lors de l’installation des bureaux URPS en région.

Logiquement la FNI a pris contact avec le Sniil dans l’objectif de construire des bureaux qui sont en cohérence avec les aspirations de la profession. En effet, la FNI et le Sniil totalisent 67,80% des suffrages… De plus, les deux organisations sont signataires de l’avenant N°6 à la convention nationale des infirmiers.

La profession a donc, à portée de main, une occasion historique de renforcer sa cohésion sur des positionnements politiques proches en respectant les spécificités de chaque organisation.

Cette cohésion est une demande forte de la profession, les IDEL ne pardonneront pas aux organisations qui joueront la division ! Ils ne pardonneront pas aux organisations qui joueront les postes plutôt que l’intérêt de la profession, la balkanisation plutôt que la recherche d’unité !

La tentation est grande, sur la base d’alliances dans certaines régions, de marier la carpe et le lapin, les signataires conventionnels du Sniil et les opposants conventionnels de convergence infirmière. Dans ce cadre, certains attelages en région vont stériliser toute avancée : imaginez déjà la perception des ARS et des CPAM locales sur des unions politiquement contre nature et mises en place dans le seul objectif de conforter des postes aux URPS …. No comment !

Pour rappel, la FNI est la seule organisation représentative dont le président n’est pas élu aux URPS, ceci expliquant peut-être cela…

La Fédération Nationale des Infirmiers a tendu la main aux élus du Sniil, seule organisation aujourd’hui politiquement compatible, nous attendons sereinement une réponse. Quoiqu’il en soit, chaque organisation aura à assumer ses responsabilités devant la profession à l’issue de l’installation des bureaux URPS dont la deadline est fixée réglementairement au 31 Mai prochain.

Partager

Adhérez à la FNI

Ne laissez pas les autres décider à votre place : rejoignez la Fédération Nationale des Infirmiers !

Déjà adhérent(e) ?

Trouvez le syndicat FNI le plus proche


Les services de la FNI

Le service juridique

Le service juridique de la FNI répond de façon personnalisé à vos questions juridiques et propose des consultations juridiques par téléphone.

Service juridique

La Hotline Cotation Nomenclature

Interrogez les experts nomenclature pour vous aider dans vos difficultés de cotation d’actes

Je contacte la hotline

La Hotline FNI Compta

Interrogez nos experts pour toute question comptable, sociale et fiscale.

Je contacte la hotline

Publicité

Guide des formations Afcopil 2022