Fraudes des professionnels de santé : Les raccourcis de France 2 et la mise au point de la FNI

Le 26 janvier dernier, un reportage de la rédaction du 20H de France 2 a traité des fraudes à l’Assurance maladie opérées par les professionnels de santé. Les infirmiers libéraux sont particulièrement stigmatisés dans ce sujet présenté par David Pujadas. La FNI ne restera pas sans réagir.

Le journal télévisé de 20h de la rédaction de France 2 du 26 janvier dernier a provoqué de vives réactions chez les infirmiers libéraux. La présentation orientée des chiffres relatifs à la fraude, les raccourcis réalisés, les amalgames opérés sont de nature à jeter l’opprobre sur la totalité de la profession.

“ Au niveau national les premiers fraudeurs sont les infirmiers libéraux : 55% des cas ! ”

Cette seule phrase jetée en pâture résonnait toujours dans la tête de très nombreuses infirmières libérales le lendemain matin alors qu’elles étaient aux toutes premières heures de la journée au chevet de leurs patients.

Nous sommes tout d’abord la profession indépendante la plus nombreuse en terme de professionnels toute profession confondues sur cela pas un mot…!

Pas un mot, non plus, sur les modalités de récupération des indus, notamment sur le fait que la continuité des soins réalisés par les IDEL les expose de fait à des récupérations d’indus beaucoup plus importants que les autres professions.

En effet, une erreur de cotation réalisée chez un patient chronique visité 3 fois par jour 7 jour sur 7 pendant 3 ans n’induit pas les mêmes conséquences qu’une erreur réalisée sur un seul acte (une visite médicale par exemple) ou une série d’actes limitée dans le temps ( des séances de kinésithérapie par exemple).

Pas un mot également sur les fraudes opérées par les structures qui elles aussi sont pointées par la Délégation nationale de lutte contre la fraude dans son bilan 2015. Alors que dans les soins de ville, ce qui est assimilé à de la fraude a baissé de 7 % entre 2014 et 2015, l’assurance maladie a enregistré une hausse de 68% de fraudes revenant aux établissements de santé, aux services d’HAD et aux structures d’EHPAD.

Pas un mot enfin sur les saisines ordinales qui accompagnent les procédures de traitement des fraudes. Or étonnant ! En 2015, les IDEL n’ont représenté que 12% des saisines pour fraudes par l’assurance maladie des sections des assurances sociales d’un Conseil Régional des Ordres, toutes professions confondues.

La FNI ne va pas se contenter de dénoncer cette approche orientée et dogmatique indigne d’un vrai travail journalistique, nous avons demandé un droit de réponse à la rédaction de France 2.