Nouveau gouvernement : qui pour piloter la Santé ?

Nouveau gouvernement : qui pour piloter la Santé ?

La composition du gouvernement d’Élisabeth Borne, Première ministre, a été annoncée le vendredi 20 mai. Deux ministres auront la charge des questions relatives à la santé.

Après plusieurs jours de suspense, l’Élysée a annoncé vendredi dernier en fin d’après-midi la composition du nouveau gouvernement d’Élisabeth Borne, nommée Première ministre lundi 16 mai. Sur les 25 membres du gouvernement, 2 auront la charge des dossiers de santé. Brigitte Bourguignon tout d’abord, ministre déléguée en charge de l’Autonomie depuis juillet 2020, succède cette fois au médecin neurologue Olivier Véran avenue de Ségur. Son ministère, rebaptisé ministère de la Santé et de la prévention, ne lui est donc pas inconnu et la passation de pouvoir avec son prédécesseur s’est donc faite naturellement, samedi matin. A cette occasion, l’ancienne présidente de la commission des Affaires sociales de l’Assemblée a dévoilé sa feuille de route de ministre. Parmi les priorités affichées, Brigitte Bourguignon entend « poursuivre les efforts pour la prévention », « consolider et adapter notre système de soins aux enjeux en ville et à l’hôpital » et « lutter contre les déserts médicaux ». Une tâche qui, selon elle, sera « difficile » après deux années de crise sanitaire. La ministre a plaidé pour une nouvelle méthode basée sur « l’écoute, la co-construction, avec les territoires, les citoyens, les soignants » pour trouver des solutions et répondre aux demandes de soins.

La FNI sera force de proposition auprès du gouvernement, pour transformer et améliorer l’organisation du système de santé, grâce à l’engagement des infirmiers libéraux. Il est urgent d’agir pour nos concitoyens confrontés chaque jour un peu plus à des difficultés d’accès aux soins. La FNI, via sa plateforme présidentielle, a déjà formulé des propositions pour répondre à cette urgence, notamment en appelant à donner le statut de profession médicale à compétences définies aux infirmiers et à créer le statut d’infirmier de famille.
La fédération est également sensible à la volonté affichée d’accélérer les politiques de prévention et rappelle que les IDEL, fortes d’un maillage territorial homogène et d’une proximité privilégiée avec leurs patients, sont des actrices de la prévention au quotidien.

Un autre sujet intimement lié à celui de la dépendance. C’est le grand défi de notre système de santé. Un autre ministère traitera de ce dossier ô combien important pour l’avenir du système de santé, celui de Damien Abad, nommé au poste de ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des personnes handicapées.
La FNI sera attentive à la mise en place de ces deux ministères et continuera, pendant ce quinquennat comme lors du précédent, à défendre les valeurs et les intérêts des infirmières libérales.

Partager

Adhérez à la FNI

Ne laissez pas les autres décider à votre place : rejoignez la Fédération Nationale des Infirmiers !

Déjà adhérent(e) ?

Trouvez le syndicat FNI le plus proche


Les services de la FNI

Le service juridique

Le service juridique de la FNI répond de façon personnalisé à vos questions juridiques et propose des consultations juridiques par téléphone.

Service juridique

La Hotline Cotation Nomenclature

Interrogez les experts nomenclature pour vous aider dans vos difficultés de cotation d’actes

Je contacte la hotline

La Hotline FNI Compta

Interrogez nos experts pour toute question comptable, sociale et fiscale.

Je contacte la hotline

Publicité

Guide des formations Afcopil 2022