Oui, les IDEL ont des idées et sont créatives

Agnès Roig, Idel dans l’Hérault a conçu il y a plusieurs années un dispositif d’aide à la prévention des escarres pour améliorer la protection des patients. Elle vient d’en finaliser la mise au point : une innovation technologique 100% terrain, le KineballTM.

« Il y a 15 ans, alors que je demandais au médecin d’une patiente en fin de vie présentant une dizaine d’escarres sur le corps de me prescrire de nouveaux pansements celui-ci a refusé, justifiant son refus par le coût prohibitif induit » raconte Agnès Roig, infirmière libérale dans l’Hérault. Cette réaction a été un élément déclencheur dans son parcours. Dès lors, elle n’a de cesse d’élaborer une solution efficace, confortable, et peu onéreuse. Ce dispositif d’aide à la prévention des escarres devait permettre de « prévenir, traiter et éradiquer les escarres quel que soit le niveau de gravité »…, et en finir par la même avec la culpabilisation de ses collègues soignants face à ce problème de santé publique encore tabou car associé à une défaillance médicale. De là est né le KineballTM.

Comme tout inventeur, Agnès Roig a dû passer par une succession d’étapes : étude de faisabilité, étude de marché, tests de pression, création de la conception assistée par ordinateur (forme 3D) puis déclinaison industrielle du moule du dispositif, dépôt des brevets (au niveau national/européen, marquage CE). S’en est suivie la phase de validation avec des essais cliniques sur prototypes réalisés dans différents centres et services hospitaliers ainsi qu’à domicile.

Une solution contre les escarres du talon et des malléoles

Concrètement, le KineballTM est un cocon ergonomique du pied qui a pour principe d’éliminer les pressions aux points d’appui à risque (talon, malléoles, base du gros orteil). Il permet le maintien du talon et des malléoles – qui représentent respectivement 30% et 17 % des escarres totales – en position de quasi-flottement sans aucun point de contact ni friction avec le matelas.

Fabriqué en France dans l’Aveyron, le dispositif devrait être commercialisé dès janvier 2017 et obtenir le remboursement TIPS dérogatoire dès sa mise sur le marché compte tenu de son caractère innovant. Reste que l’IDEL doit parallèlement pour la demande de remboursement auprès de la Haute Autorité de santé (HAS) faire la preuve que son dispositif élimine véritablement les points d’appui. Outre une imagerie de pression qui étaye déjà son dossier, elle recherche actuellement des sites pilotes capables de mettre en place des essais permettant de confirmer la radicalité de l’efficacité et de confort d’utilisation, et prouver ainsi l’amélioration du service rendu du dispositif.

 

Pour en savoir plus : www.premeca.fr ; www.kineball.com