Bienvenue sur le site de la FNI

PLATEFORME PRÉSIDENTIELLE 2022

Soins aux victimes des attentats : une rémunération spécifique pour les pansements complexes

A la demande du Président du syndicat FNI des Hauts-de-Seine, la Caisse primaire d’Assurance maladie a pris la décision d’accorder une rémunération spécifique aux Idels qui interviennent auprès des victimes des attentats terroristes survenus le 13 novembre à Paris dans le cas des pansements lourds et complexes. Une revendication légitime pour les idels et surtout un gain pour les patients. En commission paritaire, la CPAM a considéré que les plaies des victimes des attentats pouvaient correspondre à des situations inhabituelles nécessitant plus de soins. « Sur la base d’une séance habituelle pour un pansement d’une demi-heure, un supplément forfaitaire AMI 4 peut être accordé par demi-heure supplémentaire au-delà de la 1ère demi-heure avec un maximum de 3 fois une demi-heure. » La FNI salue cette initiative qui vient compléter un dispositif spécifique de prise en charge déclenché pour les victimes des attentats. Dès le 17 novembre, la ministre de la santé annonçait l’application immédiate de la gratuité des soins et la simplification des procédures de prise en charge par la sécurité sociale. Afin d’assurer le traitement des dossiers des victimes du 13 novembre 2015, des modalités de prise en charge spécifiques des victimes ont ainsi été définies. La CPAM des

Lire la suite

A vouloir tout fourrer dans la Loi de santé, le gouvernement s’expose à se fourrer le doigt dans l’oeil …

Ce projet qui comportait initialement 57 articles s’en voit pourvu, désormais, de 227… Autant dire que cette loi annoncée comme LA LOI qui doit répondre aux défis démographiques de notre société, à l’explosion des maladies chroniques, et in fine aux échecs de notre système de santé s’est transformée en un texte qui privilégie une vision idéologique aux réalités opérationnelles de ce système. Mais ce n’est pas la seule tare dont souffre cette Loi, véritable texte « fourre-tout » (ajout de 170 articles…), loin d’élever le niveau de cohérence de mesures érigées en dogme, ce texte est de nature à opposer les modes de prise en charge des patients, à cliver encore plus les professions de santé entre elles, à contester la nécessaire complémentarité des secteurs hospitaliers, ville et médico social… Demain, ce sera « au plus fort gagne », déjà les acteurs institutionnels se positionnent, à l’échelle des territoires, les organisations qui vont se mettre en place s’articuleront autour des Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT) présentés comme les outils d’une coopération renforcée. Pour être clair, les parcours patients seront paramétrés sur des schémas aux mains des hôpitaux….. Les filières captives de patients ont de beaux jours devant elles… La part de soins payés aux

Lire la suite

Ordre infirmier : la FNI prend acte et propose un préalable à une sortie de crise

L’Ordre des infirmiers est maintenu et renforcé par le législateur. Lors du vote de la loi santé en 2ème lecture à l’assemblée le 27 novembre dernier, l’Ordre national des infirmiers a été légitimé dans son rôle. Le député Jean-Louis Tourraine, rapporteur de la loi santé n’a pas hésité à affirmer que « La gestion de l’Ordre est devenue exemplaire », que la situation actuelle était irréversible et qu’il était « nécessaire, aujourd’hui plus encore que par le passé, de pérenniser cet ordre et d’encourager ceux qui le dirigent. » Quant à la ministre de la Santé, Marisol Touraine a conforté cette position en déclarant clairement que le gouvernement ne le supprimerait pas. La FNI en prend acte. Après des périodes difficiles, un contexte polémique, certaines incohérences dans le discours politique, mais aussi après une mobilisation assez inattendue des « pro ordre », le respect de la démocratie et des résultats du processus démocratique doit nous conduire à accepter une évidence, celle que le législateur a rétabli l’Ordre infirmier. Pour autant, cette situation ne fait pas taire l’argument majeur que la FNI avait mis en avant pour appeler au boycott de la cotisation ordinale, l’inégalité des Idels devant la loi portant

Lire la suite

Quelques jours pour optimiser vos contrats Madelin

Grâce au dispositif Madelin, vous pouvez optimiser vos impôts tout en améliorant votre protection sociale (santé, retraite, prévoyance). L’avantage fiscal peut être conséquent, jusqu’à 45%. Cela mérite d’être regardé de près, sans pour autant se précipiter. La loi Madelin a permis aux professionnels libéraux d’améliorer leur protection sociale grâce à des contrats déductibles fiscalement sous réserve de respecter certaines conditions. Naturellement, en fin d’année, vous vous demandez quel montant de cotisation vous apportera le plus grand avantage fiscal auquel vous avez droit. Par exemple, si vous avez un résultat annuel de 48 300€, la cotisation vous apportant l’avantage fiscal maximum s’élève à 4 474€ pour tout ce qui est prévoyance/santé et 2 565 € pour la retraite. Vous avez encore jusqu’au 31 décembre pour optimiser votre fiscalité. En cas de question, de doute, commencez par consulter l’article Madelin : êtes vous certain(e) de profiter de tous les avantages auxquels vous avez droit ?  Et faites appel à FNI Compta. Soucieuse de vos intérêts, la FNI met à votre disposition le service FNI Compta qui pourra vous fournir par anticipation une simulation de vos résultats de fin d’année et le calcul des dépenses optimales en Madelin.

Lire la suite

Pacte territoire santé 2 : Innovations ou pansements sur une jambe de bois ?

Initié en décembre 2012 par la ministre de la santé, le pacte territoire santé 1ère version va connaître une évolution (V2) qui devrait être lancée très prochainement. Destinées en priorité à lutter contre la désertification médicale des territoires, les mesures inscrites dans cette nouvelle version se limitent pour l’essentiel à pérenniser et renforcer les actions menées dans le cadre du pacte V1. Quels impacts pour les infirmières libérales ? Aucune mesure directe si ce n’est l’inscription dans le nouveau pacte des mesures conventionnelles instaurées par le règlement arbitral. Ces mesures généralisent la rémunération de la coordination des équipes pluridisciplinaires des pôles et maisons de santé organisés en SISA. Le ministère estime que cette mesure devrait permettre d’atteindre les 1000 MSP (maisons de santé pluriprofessionnelles) en fonctionnement fin 2017 contre 800 aujourd’hui. Nous aurons la pudeur, ici, de ne pas revenir sur les contreparties demandées en échange des contraintes imposées… Cerise sur le gâteau, le pacte territoire santé version 2 prévoit le financement de 100 postes d’infirmiers supplémentaires pour le suivi et le dépistage des maladies chroniques dans le cadre du protocole Asalee. Là encore et par pudeur, nous ne reviendrons pas sur les avancées pour la profession que représente cette

Lire la suite

La Fédération française des diabétiques (FFD) publie un panorama des lecteurs de glycémie.

Ce guide a pour objectif d’aider les usagers à trouver le lecteur de glycémie adapté à leur quotidien et à leurs besoins. Vous pouvez vous aussi y retrouver une comparaison détaillée des caractéristiques techniques des lecteurs et de leurs spécificités. Intéressant, non ? Pour rappel, le lecteur de glycémie des personnes diabétiques est pris en charge par l’Assurance Maladie, à raison d’un lecteur tous les 4 ans. Téléchargez le guide sur le site de la fédération www.afd.asso.fr

Lire la suite

Engageons-nous pour des soins plus sûrs

Elle a débuté hier et se déroule jusqu’à vendredi. La 5ème édition de la semaine de la sécurité des patients (SSP) se tient du 23 au 27 novembre. Organisée par la Direction générale de l’offre de soins (DGOS) sur le modèle de la «patient safety week» canadienne, la SSP vise par des animations, des rencontres, à favoriser la communication sur la sécurité des soins et le dialogue entre patients et professionnels de santé. Cette année, l’édition 2015 est co-organisée avec le Collectif interassociatif sur la santé (CISS) et porte spécifiquement sur la sécurité des patients aux points de transition de leurs parcours de soins, à travers 3 exemples : la conciliation médicamenteuse, la lettre de liaison et l’identito-vigilance (voir ci-dessous). Dans la lettre d’instruction envoyée aux ARS, la DGOS leur rappelle qu’elle compte sur leur engagement pour favoriser une dynamique de communication locale et régionale, non seulement avec les URPS et professionnels de santé mais également avec le CISS. Parmi les événements les plus représentatifs : chambre des erreurs, quiz, journées portes ouvertes, ateliers de sensibilisation, colloques…, en 2014, plus de 250 animations avaient été organisées dans les régions. Quelques exemples cette année, en Ile-de-France, l’Omedit propose le 27 une

Lire la suite

La FNI suspend sa mobilisation

Suite aux attentats tragiques commis à Paris le 13 novembre, la FNI interrompt toutes ses actions et manifestations contre la loi de santé. Le grand rassemblement prévu le lundi 16 novembre aux invalides est évidemment suspendu, l’appel à la grève levé. En ce temps de deuil national, l’heure est à au recueillement sans toutefois céder au piège de la terreur. La FNI se joint à la détresse des familles. Les infirmières libérales sont solidaires des Français, des proches des victimes et de leurs collègues hospitalières. Elles sont disposées à venir en appui face à toute urgence sanitaire.   Il n’en reste pas moins que la FNI saura se remobiliser le temps venu contre un projet de loi inacceptable comme le montre votre participation et votre mobilisation aux actions du vendredi 13 novembre dernier,de toutes les professions de santé réunies sous la bannière du Mouvement pour la santé de tous.  

Lire la suite

La FNI demande le retrait de l’article 52 du PLFSS

L’article 52 du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2016 comporte diverses mesures relatives au régime des praticiens et auxiliaires médicaux conventionnés (PAMC). Ces mesures sont présentées comme étant neutres pour les professionnels de santé, l’exposé des motifs annonçant notamment que le niveau des cotisations restant à la charge des professionnels restera limité à ce que les conventions prévoient aujourd’hui dans ce domaine. Or la rédaction de l’article 52 prévoit exactement le contraire : c’est la participation de l’assurance maladie qui est plafonnée à ce que les conventions prévoient à ce jour et pas la cotisation restant à la charge du professionnel. L’article 52 ne s’accorde pas avec les politiques conventionnelles mais s’y substitue, il limite de fait l’espace de négociation des partenaires conventionnels. La FNI s’étonne d’ailleurs que ni les instances conventionnelles, ni les syndicats, parties signataires aux conventions nationales, n’aient été consultés préalablement à la rédaction de cet article qui introduit des réformes majeures du régime spécifique des professionnels de santé conventionnés. Elle considère que les objectifs annoncés dans l’exposé des motifs ne sont pas atteints par la rédaction de cet article 52, qui semble poursuivre d’autres objectifs non explicités. La FNI réaffirme

Lire la suite

Personne pour prévenir et traiter les escarres à domicile ?… On croit rêver!

L’escarre est une pathologie plurifactorielle qui pourrait être évitée par un effort plus important sur la prévention. « On sait tout ce qu’il faut faire pour qu’il n’y en ait pas mais on continue à en avoir », constate le Dr Samia Lévy, de l’ARS Ile-de-France, qui a accompagné l’opération “Sauve ma peau” conduite auprès de 224 établissements sanitaires et médico-sociaux de la région entre septembre 2013 et juin 2014. Seulement 6,5% des dépenses de soins de ville consacrées aux escarres sont orientées sur la prévention. Réunis par le Snitem (Syndicat national de l’industrie de technologies médicales) le 5 novembre dernier à la maison de la Chimie, les différents acteurs, HAS, industriels, Assurance maladie, ont fait le constat d’un manque de référent pour améliorer la prévention et la prise en charge des escarres en ville. Il n’y aurait pas d’acteurs en charge de ces questions et des connaissances éparpillées. N’y a-t-il vraiment personne pour s’occuper des escarres à domicile ? Les Idels apprécieront qu’on ait discuté sans elles d’un sujet qui les concerne au premier rang. André Tanti, vice président du Comité économique des produits de santé (CEPS) est allé plus loin en disant que le manque de connaissance des

Lire la suite

Le dossier de soins partagé, une pratique déjà courante

Vous êtes plus de 55% à utiliser un dossier de soin partagé avec d’autres professionnels de santé. C’est ce qui ressort d’un sondage réalisé tout récemment auprès de 340 infirmières libérales par l’URPS FNI Languedoc-Roussillon. C’est un chiffre particulièrement élevé qui objective l’engagement des Idels en faveur de la coordination et de la sécurisation de leur prise en charge alors même que le dmp censé permettre le partage des informations n’est pas encore effectif. Tous les infirmiers interrogés déclarent disposer d’un outil pour tracer leurs soins et  80% d’entre vous estiment, à juste titre, que ce dossier de soins à domicile est obligatoire. La tenue du dossier de soins relève bien du cadre réglementaire. L’article R. 4311-3 du Code de la santé publique relatif au rôle propre des infirmiers, précise que celui-ci « …identifie les besoins de la personne, pose un diagnostic infirmier, formule des objectifs de soins, met en œuvre les actions appropriées et les évalue. Il peut élaborer avec les membres de l’équipe soignante, des protocoles de soins infirmiers relevant de son initiative. Il est chargé de la conception, de l’utilisation et de la gestion du dossier de soins infirmiers ». Traçabilité, coordination, coopération interprofessionnelle, qualité et sécurité

Lire la suite

La FNI appelle à une mobilisation générale avec le Mouvement Pour la Santé de Tous

La FNI s’associe au « Mouvement pour la santé de tous » afin d’exprimer clairement sa colère et son opposition à la loi Santé qui menace directement l’indépendance des Idels et les place sous la double autorité du médecin et des tutelles : Pour dire NON à la loi Touraine, pour conserver la liberté de choisir son professionnel de santé, en dehors de tout réseau de soins, dispensaires ou autres Maisons de Santé dans lesquelles le compérage serait autorisé, pour conserver la liberté de prescription, de consultation et de soins, pour sauvegarder l’indépendance professionnelle et le secret médical, pour préserver notre système de santé, pour garder le choix de sa mutuelle, la FNI invite toutes les infirmières libérales et tous les professionnels concernés à manifester leur colère : le 13 novembre opérations escargots à 13h pour une arrivée à 16h devant la préfecture ou l’ARS des grandes villes de France les 12 et 13 novembre au matin blocage autoroutier national et convois convergeant vers la capitale arrêt des soins (or soins en cours) dès le 13 novembre et jusqu’au 17 novembre afin d’engorger les hôpitaux grève des permanences du 13 au 17 novembre appel à la mobilisation le 16 novembre pour une

Lire la suite

Le DMP va-t-il perdre son statut d’arlésienne ?

Le dossier médical personnel (DMP) est un carnet de santé informatisé et sécurisé, accessible sur internet, dont le concept est initié en 2005. La phase de construction et d’amorçage de ce projet s’est étalée jusqu’en 2013. Aujourd’hui, l’article 25 du projet de loi de santé repositionne le DMP qui devient le dossier médical partagé en confiant la mise en œuvre à l’Assurance maladie (CNAMTS). De plus, cet article organise l’évolution du dossier médical partagé en tant qu’outil professionnel d’aide à la coordination et au parcours des soins et revoit les conditions du partage des informations utiles à la continuité de la prise en charge du patient, notamment en intégrant aux équipes de soins les professionnels du secteur médico-social. Ces mesures sont de nature à stimuler l’utilisation jusqu’ici moribonde de cet outil de coordination pourtant opérationnel et nécessaire à la prise en charge coordonnée des patients, notamment ceux atteints de pathologies chroniques. Parmi les modalités réaffirmées par la CNAMTS : une création à la main des patients, une connexion via les logiciels métier et une implémentation directe par l’Assurance maladie des données de remboursements de soins. On peut déjà prévoir que l’introduction de la CNAMTS dans le dispositif va induire des

Lire la suite

Adhérez à la FNI

Ne laissez pas les autres décider à votre place : rejoignez la Fédération Nationale des Infirmiers !

Déjà adhérent(e) ?

Trouvez le syndicat FNI le plus proche


Toutes les INFORMATIONS Coronavirus – Mise à jour : 21 janvier 2022 (15:41)

Les services de la FNI

Le service juridique

Le service juridique de la FNI répond de façon personnalisé à vos questions juridiques et propose des consultations juridiques par téléphone.

Contacter le service juridique

La Hotline Cotation Nomenclature

Interrogez les experts nomenclature pour vous aider dans vos difficultés de cotation d’actes

Je contacte la hotline

Trouvez votre formation sur le site AFCOPIL

Guide des formations Afcopil 2022