Porter des charges multiplie par 3 le risque de maladie cardiaque

Chez les infirmières hypertendues, il est recommandé de ne pas manipuler les patients au risque de multiplier par 3 la probabilité de développer une maladie cardiaque ischémique. C’est le résultat spectaculaire d’une étude réalisée au Danemark spécifiquement chez les infirmières.

Les infirmières qui souffrent d’hypertension artérielle devraient bénéficier d’une surveillance cardiaque. C’est en substance la recommandation des chercheurs de l’Université du Danemark qui ont étudié les effets des contraintes physiques sur leur santé. Etre amené à manipuler ou déplacer des patients augmente considérablement le risque de maladie cardiaque chez les infirmières hypertendues. Il semble que ces deux facteurs de risque que sont l’hypertension d’une part et les contraintes physiques, d’autre part, agissent en interaction forte pour accroître, de manière spectaculaire, le risque d’événement cardiaque ischémique (rétrécissement des artères, apport sanguin insuffisant).

Soulever ou porter provoque une augmentation de la pression artérielle qui peut, en cas d’hypertension artérielle, déclencher un événement cardiovasculaire, expliquent les auteurs. Si les chercheurs ne peuvent clairement déterminer pourquoi l’interaction de ces deux facteurs hypertension et effort intense est particulièrement novice, ils supposent que cela favorise l’athérosclérose. Voilà encore une preuve à ajouter à l’argumentaire visant à faire reconnaître la pénibilité de l’exercice infirmier.

Source « Are hyptertensive women at additionnal risk of ischaemic heart disease from physically demanding work », European Journal of Preventive Cardiology February 14, 2016