Prescription des vaccins par les IDEL : Quel est le sens des priorités de la Haute Autorité de Santé et du ministère de la santé ?

Alors que nous sommes en pleine pandémie, que la vaccination de masse constitue la seule porte de sortie de crise sanitaire, le ministère a publié le 1er mars, un arrêté complètement décalé dans le contexte. Explications.

Le 1er mars, le ministère des solidarités et de la santé a publié un arrêté qui porte sur l’autorisation d’un protocole de coopération « Consultation Infirmier(e) en médecine du voyage pour le conseil, la vaccination, la prescription de médicaments à titre préventif, la prescription et l’interprétation de sérologies à visée vaccinale, la prescription de vaccins ».

4 jours plus tard, le 04 mars, le ministère des solidarités et de la santé publie un Décret qui exclut les infirmiers de la prescription de vaccins dans le cadre de la lutte contre la pandémie Covid 19. Rien à voir nous diront-ils sûrement…

Autoriser un protocole limité à la « médecine du voyage » en pleine pandémie, alors que le trafic aérien est quasiment au point mort et en même temps exclure toute possibilité de prescription de vaccins par les infirmiers dans le cadre de la campagne de vaccination de masse contre la Covid ne manque pas de sel….

Pour peu que nous disposions des doses nécessaires, nous allons avoir à absorber dans les semaines et mois à venir, la vaccination de millions de citoyens sur le territoire national, mais ouf ! la HAS et le ministère publient un protocole qui autorise, sous tutelle médicale, une consultation infirmière en « médecine du voyage » s’il vous plaît !

Nos tutelles n’auraient-elles pas perdu le sens des priorités ? La reprise massive du trafic aérien nous aurait-elle échappé ?

Pensez aujourd’hui qu’un protocole cosmétique constitue une avancée majeure dans la politique vaccinale de notre pays est tout simplement ubuesque.

Tout aussi ubuesque que le retrait temporaire et précipité du vaccin Astrazeneca qui va peser encore plus sur la compliance de la population à la vaccination.

Aujourd’hui, le courage politique fait défaut, le principe de précaution poussé à l’extrême va produire plus de morts que les événements indésirables graves induits par la vaccination. Ces morts évitables seront diluées dans le cortège des dizaines de milliers de morts déjà dénombrés dans notre pays, comme seront alors diluées les responsabilités de nos dirigeants.

La Fédération Nationale des Infirmiers continue de peser pour une réécriture du décret du 04 mars et demande instamment au gouvernement de prendre ses responsabilités.

Adhérez à la FNI

Ne laissez pas les autres décider à votre place : rejoignez la Fédération Nationale des Infirmiers !

Déjà adhérent(e) ?

ELECTIONS URPS 2021

Toutes les INFORMATIONS Coronavirus – Mise à jour : 05 mars 2021 (12:50)

Les services de la FNI

Le service juridique

Le service juridique de la FNI répond de façon personnalisé à vos questions juridiques

Je pose ma question

La Hotline Cotation Nomenclature

Interrogez les experts nomenclature pour vous aider dans vos difficultés de cotation d’actes

Je contacte la hotline

Trouvez le syndicat FNI le plus proche


Trouvez votre formation sur le site AFCOPIL