Quand l’Ehpad met les deux pieds dans les domiciles

Ça y est ! Les hostilités sont lancées. De toutes parts, on voit l’hôpital ou l’HAD se lancer à l’assaut de l’ambulatoire et investir le domicile, le tout en court-circuitant les IDEL. Exemple du genre : en Corrèze, les services de l’Ehpad sont transposés à domicile. Ce mouvement, conséquence prévisible par la loi santé, ne sera enrayé que par des Unions régionales des professionnels de santé (URPS) fortes et puissantes. Une raison de plus de voter le mois prochain !
Mis en lumière par Hospimedia, le projet baptisé M@do consiste à déplacer les services de l’Ehpad à domicile, le tout grâce à une aide financière de la part de l’ARS et de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) mais aussi du conseil général de la Corrèze. Oui, vous avez bien lu ! On dégage 50€/j pour ce projet (hors soins).

Le slogan est simple : M@do s’occupe de tout. C’est un dispositif de maintien à domicile structuré expérimenté sur le bassin de Tulle, qui propose l’ensemble des services d’une maison de retraite médicalisée aux personnes âgées qui souhaitent vivre chez elles le plus longtemps possible.

Concrètement, c’est la filière gériatrique hospitalière qui adresse des personnes âgées vers le dispositif. Cela séduit bien sûr les tutelles qui peuvent enfin identifier un interlocuteur unique (gestionnaire de cas). Les personnes âgées sont connectées à une plateforme de téléassistance qui assure l’appui logistique. Une équipe de 22 professionnels (soignant, aide-soignant, aide médico-psychologique pour moitié) œuvre au service des personnes âgées, qui disposent dans ce cadre d’une garde itinérante 24h/24 et 7j/7.

Oui, le risque est bien réel que la prise en charge des personnes âgées passe sous le giron des structures. Que restera-t-il aux IDEL, se demande alors Caroline Dewas, infirmière libérale dans le Nord et administratrice fédérale FNI.
Que restera-t-il aux IDEL ?

Puisque l’HAD sera l’unique offreur de soins pour les perfusions à domicile, pour les soins palliatifs, pour le suivi des plaies complexes…

Puisque les SSIAD assureront tous soins infirmiers de jour comme de nuit grâce à leurs infirmiers salariés ou leurs aides-soignants « qualifiés en soins infirmiers»

Puisque les hôpitaux, Ehpad, assureront pour rentabiliser leur masse salariale des soins infirmiers à domicile

Le danger de faire sans nous est partout !!! Que nous restera-t-il pour travailler et gagner notre vie si nous n’avons pas, en région, une armée puissante et influente pour nous inclure dans ce millefeuille à la française. Votez aux URPS mais faites le bon choix !