Réforme des retraites : L’avertissement des praticiens de santé à Jean-Paul Delevoye !

Une délégation de toutes les professions représentées au sein de la Fédération Française des Praticiens de santé (FFPS) a été reçue le jeudi 12 septembre, par Jean Paul Delevoye, nouveau Ministre délégué auprès de la Ministre des Solidarités et de la Santé.

Conduite par Daniel Guillerm, président de la FNI et président de la FFPS, les représentants des Infirmiers, Masseurs Kinésithérapeutes, Pédicures Podologues, Orthophonistes et Orthoptistes ont défendu les revendications des praticiens de santé auprès du Ministre Jean-Paul Delevoye qui a reconnu les spécificités de ces professionnels dans le cadre de la réforme engagée. Il a assuré qu’il en tiendra compte dans l’écriture des textes à venir..

La FFPS a rappelé les points durs sur lesquels elle ne cédera pas et a fait part de son intransigeance sur une compensation totale des hausses de cotisations qui se dessinent pour tous les praticiens de santé. Elle demande le maintien de l’assiette actuelle de calcul des cotisations retraite sur les revenus déclarés et les éventuelles cotisations Madelin. Elle revendique le bénéfice des réserves de la CARPIMKO au profit exclusif des affiliés à ce régime. Au titre des professions conventionnées, elle demande une augmentation de la prise en charge de la partie forfaitaire des cotisations retraite de l’Avantage Social Vieillesse (ASV) par l’assurance maladie.

La FFPS considère en effet que l’ASV reste un des leviers de compensation adapté de la hausse des cotisations.

Pour répondre aux exigences de la FFPS, le Ministre a réaffirmé que la réforme ne bouleversera pas l’équilibre économique des cabinets. Une négociation qui s’inscrit dans un calendrier resserré va donc débuter. La FNI vous informera au fil de l’eau de l’avancée de ces négociations.

C’est un avertissement très clair qui est adressé au gouvernement, si la voie de la négociation échoue, la Fédération Française des Praticiens de santé n’hésitera pas une seconde à mobiliser massivement ses troupes avant les échéances politiques fixées par le calendrier.