Vaccination anti-grippe – les Idel s’engagent : “Je me vaccine…Et vous ?”

71,9% des infirmières et infirmiers ont vacciné au moins 20 patients au cours de la saison 2018-2019. C’est l’un des résultats de l’enquête réalisée à la fin de l’été auprès de plusieurs centaines d’Idel. Un résultat qui confirme tout l’intérêt d’avoir placé les infirmiers libéraux au premier plan des campagnes de vaccination antigrippale.

Quel rôle ont les infirmiers libéraux dans la vaccination contre la grippe ? C’est notamment pour répondre à cette question qu’une enquête a été réalisée à la fin de l’été auprès de plusieurs centaines d’Idel (voir encadré). « Le but était de nous donner une vision plus précise du rôle de la profession dans cette activité vaccinale, explique Pascale Lejeune, Secrétaire générale de la FNI. Les données recueillies lors de l’enquête représentent une base solide sur laquelle nous allons nous appuyer pour lancer une campagne de communication en direction des infirmiers libéraux. »

Maillon essentiel de la prévention

L’enquête révèle que 71,9% des infirmières et infirmiers interrogés ont vacciné au moins 20 patients au cours de la saison 2018-2019 :

  • 38,7 % ont vacciné entre 20 et 50 patients ;
  • 33,2 % ont vacciné plus de 50 patients.

Dans 80 % des cas, il s’agit de patients âgés de plus de 65 ans, et ce dès le début de saison (50,10%) ou milieu de saison (44 %). Parmi les chiffres importants : près de 90 % des répondants disent faire la promotion de la vaccination contre la grippe. « Des résultats qui montrent combien notre rôle est important dans la prévention et dans cet effort collectif d’amélioration de la santé publique », insiste Pascale Lejeune. Un message qui sera également porté aux pouvoirs publics.

Enjeux de santé publique et professionnels

Les enjeux sont multiples : « renforcer la couverture vaccinale dans la population mais aussi faire prendre conscience du rôle essentiel de notre profession dans la vaccination », souligne Pascale Lejeune. Pour mémoire, les Idel ont obtenu, en 2008, le droit de vacciner contre la grippe sans prescription médicale mais uniquement les personnes âgées de plus de 75 ans et les malades chroniques, à l’exception de la première vaccination et des femmes enceintes. Dix ans plus tard, la profession a vu ses compétences en la matière élargies. Elle peut désormais vacciner « les personnes majeures pour lesquelles la vaccination antigrippale est recommandée dans le calendrier des vaccinations en vigueur » à l’exception des personnes qui présentent des risques d’allergies sévères.

La campagne vaccination de la FNI
Pour enfoncer le clou, la FNI lance cet automne une campagne de communication auprès des patients : tous les adhérents de la Fédération vont recevoir un badge à porter au quotidien « Je me vaccine, et vous ? ».

Lire l’article complet dans Avenir et Santé n°477 d’octobre 2019 en cours de distribution aux abonnés.