Vaccination : le rôle infirmier doit être étendu

Bien que peu reconnus, les soins préventifs et la promotion de la santé sont des compétences fortes des IDEL. Face aux défis d’avenir, il est urgent d’y associer le droit de prescrire les vaccins pour augmenter la couverture vaccinale et lutter contre les maladies infectieuses.

Alors que les progrès de la médecine nous ont accordé un sentiment de sécurité face à la plupart des maladies infectieuses, la crise du COVID-19 nous rappelle brutalement combien notre espèce est fragile.

Plus que toute autre mesure, l’hygiène et la vaccination sont les interventions les plus efficaces et les plus économiques pour lutter contre les virus.
Le métier d’infirmier évolue, notamment avec l’accroissement des maladies chroniques et le vieillissement de la population, deux enjeux majeurs pour l’avenir. Il ne faudra pour autant pas oublier notre cœur de métier et conserver son socle de référence pour lutter contre les phénomènes pandémiques : Promotion de la santé et éducation à la santé sont la pratique quotidienne de la profession quel que soit le secteur où elle est exercée. Associées à une extension du droit de prescription, ces compétences décupleraient les capacités vaccinales de notre pays.

La FNI revendique depuis plusieurs années le droit de prescrire et d’administrer les vaccins contre la rubéole, le tétanos, la diphtérie, la poliomyélite, la coqueluche, la grippe et l’hépatite B. C’était d’ailleurs une mesure phare du livre blanc de la FNI « Horizon 2030 » publié en 2012. Le modèle québécois, où les infirmières exercent largement cette activité, donne d’excellents résultats en termes de couverture vaccinale de la population. L’extension de cette responsabilité aux infirmières libérales, comme cela a été le cas pour les sages-femmes, était indispensable : la crise sanitaire en fait une urgence. Les pouvoirs publics doivent en prendre la mesure.

Certaines maladies sont en recrudescence faute d’une couverture vaccinale satisfaisante, notamment la rougeole. La France connaît par ailleurs un taux de couverture vaccinale rougeole/oreillons/rubéole faible par rapport à la plupart des pays nord européens et la défiance envers les vaccins n’a jamais été aussi forte que ces dernières années.

Du 20 au 26 avril s’est déroulée la semaine européenne de la vaccination. 2020 est également l’année du 40e anniversaire de l’éradication de la variole. À cette occasion l’organisme de formation de la FNI, l’AFCOPIL, a mis à disposition gratuitement un e-learning de 15 minutes pour participer à la lutte contre les idées reçues qui entourent la vaccination et aider les professionnels à casser cette défiance.

Et si 2020 étaient l’année du droit de prescrire et d’administrer les vaccins ?

Accéder au e-learning vaccination de l’AFCOPIL 

Partager

Adhérez à la FNI

Ne laissez pas les autres décider à votre place : rejoignez la Fédération Nationale des Infirmiers !

Déjà adhérent(e) ?

Trouvez le syndicat FNI le plus proche


Publicité

Les services de la FNI

Publicité

Le service juridique

Le service juridique de la FNI répond de façon personnalisé à vos questions juridiques et propose des consultations juridiques par téléphone.

Service juridique

La Hotline Cotation Nomenclature

Interrogez les experts nomenclature pour vous aider dans vos difficultés de cotation d’actes

Je contacte la hotline

La Hotline FNI Compta

Interrogez nos experts pour toute question comptable, sociale et fiscale.

Je contacte la hotline

CORONAVIRUS COVID-19

Publicité

Guide des formations Afcopil 2022